Index du forum
Index du forum
« Toute l'actualité du Racing Club de Strasbourg Alsace vue par ses supporters »
Voir les messages sans réponses | Voir les sujets actifs Nous sommes le 24 Avr 2019 16:06



Répondre au sujet  [ 116 messages ]  Aller à la page Précédente  1 ... 7, 8, 9, 10, 11, 12  Suivante
 [18/19] 21ème J: Monaco / Strasbourg - 1/5 
Auteur Message
Président@Directoire
Président@Directoire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 8 Fév 2012 15:18
Messages: 15639
Localisation: Dorlisheim
dna a écrit:
Royal en Principauté
Après s’être imposé à l’aller à la Meinau (2-1, le 20 octobre), le Racing a remis le couvert hier – et de quelle manière – au stade Louis-II chez une AS Monaco déboussolée (5-1). Son 6e succès d’affilée, le 3e de rang en Ligue 1, le propulse dans le Top 5.

La saison passée, Monaco, victorieux 3-0 à Louis-II et 3-1 à la Meinau, avait pris six points face au Racing. L’histoire de l’exercice 2018-2019 retiendra que les Strasbourgeois ont rendu la monnaie de leur pièce, intérêts compris, aux Monégasques. Vainqueurs en Alsace le 20 octobre (2-1), ils ont puni l’ASM hier en Principauté (1-5). Pour être honnête, on ne saura jamais comment aurait tourné la rencontre sans le capital fait de jeu de la 7e minute. Ça n’enlève rien au mérite de Stefan Mitrovic et les siens. Mais Monaco n’a même pas eu le temps de mettre son jeu en place qu’il se retrouve à dix. La “faute” au VAR qui signale à François Letexier un ceinturage de Naldo sur un Ajorque hors-jeu, mais servi par le Monégasque Fodé Ballo-Touré sur un contre malheureux.

Ajorque : un doublé, une passe décisive
L’arbitre n’a d’autre alternative que d’expulser le Brésilien en position de dernier défenseur. Une sanction logique dont les Bleus vont aussitôt profiter. D’un long centre, Kenny Lala cisèle sa 7e passe décisive pour un Ludovic Ajorque dont la tête croisée nettoie la lucarne opposée (12e ). L’ex-Clermontois, longtemps blessé, inscrit son 3e but en L1. Le 3e aussi en trois rencontres, après ceux à Lyon en Coupe de la Ligue et Toulouse, puisqu’il n’était pas du voyage à Grenoble.

Les hommes de Thierry Henry sont sonnés. Adrien Thomasson va les assommer d’un autre puissant coup de “boule” au premier poteau qui laisse de nouveau le malheureux Benaglio sans réaction (17e ). Ça ressemble à un K.-O. en règle. Ce n’est qu’un knock-down. Car en quelques instants et trois occasions, Monaco va refaire surface. Après une frappe de Henrichs sur le poteau gauche de Sels (20e ), puis une tête croisée de Falcao juste à côté (21e ), le renard colombien réduit le score en trompant de près et du gauche le portier belge du Racing (22e ). Les Bleus seront toutefois tout près, avant la pause, de se redonner de l’air et deux buts d’avance. Sur un corner de Lala, la remise de la tête de Martinez trouve celle de Mitrovic qui fracasse la transversale d’un Benaglio encore lâché par sa défense (42e ).

Pas suffisant pour gommer la relative contrariété de Thierry Laurey au repos : « À 2-0, on s’est un peu relâchés. Par moments, on a fait un peu n’importe quoi. À la mi-temps, je n’étais pas trop satisfait. On ne peut pas laisser les Monégasques revenir à 2-1 et reprendre de l’oxygène. » Les joueurs de Thierry Henry vont cependant peiner à trouver leur second souffle après le repos. Le Racing gère son affaire en père presque peinard, mais sans renoncer à son désir d’étoffer son bas de laine. « En deuxième mi-temps, on a repris le match par le bon bout. On a marqué des buts superbes. Il y a des soirs où tout te sourit. C’est bien d’en profiter », finit quand même par jubiler le technicien.

« On a 32 points, c’est bien. On a passé un cap »
Un Ajorque monstrueux chipe d’abord le ballon dans les pieds de Fabregas en pleine surface de réparation et sert en retrait Sissoko qui enroule un bijou du droit dans la lucarne gauche de l’infortuné portier suisse (64e ). Puis quatre minutes plus tard, le longiligne avant-centre parachève son œuvre magistrale d’un but qui ne l’est pas moins. Parti de la ligne médiane, il slalome entre les piquets monégasques et décoche une flèche croisée du gauche qui fait mouche dans le petit filet gauche (68e ). Un doublé, une passe décisive : pour le grand “Ludo”, sa première demi-saison gâchée par les pépins physiques n’est plus qu’un mauvais souvenir. Et pour son équipe, ce premier succès à Monaco en championnat depuis plus de 40 ans – 2-0 le 2 août 1978, la saison du titre – est une délicieuse cerise sur le gâteau, certes rendue un brin amère par l’expulsion du capitaine Mitrovic à la 69e pour une semelle sur Rony Lopes, mais finalement adoucie à l’ultime seconde par un 5e but signé Fofana.

Même si ces Bleus royaux en Principauté s’installent dans le Top 5, Thierry Laurey ne se départit pas de son côté Guy Roux : « On a 32 points, c’est bien. On a passé un cap. Mais jamais une équipe ne s’est maintenue avec 32 points non plus ». Admettons. Mais avec un tel bilan en seulement 21 matches, la sienne ne risque plus guère de déconvenue.


Dernière édition par PoY le 20 Jan 2019 15:26, édité 1 fois.

Mise en forme



20 Jan 2019 7:07
Profil
Président@Directoire
Président@Directoire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 8 Fév 2012 15:18
Messages: 15639
Localisation: Dorlisheim
dna a écrit:
Ajorque avec un grand A
L’attaquant strasbourgeois a été l’auteur d’une sortie majuscule, hier. Auteur de deux buts et d’une passe décisive, il a concrétisé l’aisance, l’inspiration et le brio du Racing lors de cette sixième victoire de rang.

Il s’agira de retenir la sortie de Ludovic Ajorque lors de la production princière réalisée hier. Mais avant de pouvoir terminer en roue libre, nombre de Strasbourgeois ont été convaincants, épatants, emballants.

❏ SELS (5). – Vigilant sur la première tentative de Falcao qu’il repousse des deux poings (2e ), le gardien belge a un brin de réussite sur la double occasion monégasque (20e ) avant la réduction du score. Au final, a vécu une soirée assez tranquille, la faute à sa bonne défense.

L’abattage de Fofana
❏ LALA (7). – Le latéral droit en a plus fait en dix minutes hier qu’en 90 à Toulouse. Cela ne change rien collectivement pour un Racing qui gagne encore et toujours, mais l’ex-Lensois a vraiment été séduisant. Il a distillé sa 7e passe décisive en Ligue 1 sur une merveille de centre vers Ajorque (10e ), a donc permis de décanter l’affaire dans le bon sens et n’a jamais ménagé ses efforts.
❏ KONÉ (6). – Avec Falcao et Golovin dans les parages, l’Ivoirien a d’abord fait preuve de prudence d’autant que son voisin de droite avait des fourmis dans les jambes. Il a impeccablement participé à la solidité de l’ensemble strasbourgeois.
❏ MITROVIC (NON NOTÉ). – Autoritaire dans ses interventions et inspiré dans l’équilibre donné à sa défense, le Serbe se sacrifie sur un assaut de Falcao en récoltant un petit jaune (36e ) et trouve la transversale sur une tête juste avant la pause. Le capitaine a été bon. Dommage qu’une semelle sur Rony Lopes, qui lui a valu le second rouge de sa saison, a écourté sa soirée (69e ).
❏ MARTINEZ (6). – Sobre, solide, le défenseur de l’axe gauche a fait les choses proprement et n’a pas donné sa part aux chiens au retour des vestiaires quand Monaco a cherché à passer par les airs pour son salut.
❏ CACI (7). – Il a décidé aussi de participer à la fête en prenant son couloir après avoir constaté que Henrichs, son vis-à-vis, n’était pas un monstre. Le Lorrain d’origine a distillé deux centres vers Ajorque (18e , 33e ) qui auraient pu faire but et a proposé des solutions quand le match se jouait, contribuant à la fébrilité adverse.
❏ SISSOKO (7). – Avec son 1er ballon perdu qui occasionne une petite inquiétude (2e ), le grand du milieu a mis un temps à se mettre en route. Il est monté en régime au fur et à mesure pour décocher une frappe imparable pleine “lulu”, peu après l’heure de jeu qui a scellé le match.
❏ MARTIN (5). – Légèrement décalé à gauche par rapport à ses habitudes, le régulateur du jeu alsacien a dû retrouver quelques marques. Néanmoins, l’ancien Montpelliérain a décoché une bonne frappe cadrée des trente mètres (54e ) qui a rappelé à ses coéquipiers la nécessité de laisser les locaux la tête sous l’eau. Combatif, il a cédé sa place à Dimitri Lienard (81e ).

Et de cinq pour Thomasson !
❏ FOFANA (7). – Pour la deuxième titularisation de sa carrière en Ligue 1, le milieu de terrain a été positionné comme libero de l’entrejeu. Un peu léger à la récupération du ballon qui traîne à l’entrée de la surface sur la réduction du score (21e ), il a fait parler sa tonicité dans les duels, a su être décisif dans le bon sens au moment d’enfoncer le onze princier avec un bon centre pour Thomasson (22e ) et transformé le match en humiliation sur un ultime contre conclu judicieusement.
❏ THOMASSON (7). – Exemple de combativité, invariable dans le souci de se démarquer, le milieu offensif a brillé en touchant un incalculable nombre de ballons. En jaillissant sur le centre de Fofana à l’entrée de la surface (12e ), il a ajouté un cinquième but à son total en championnat. Sa disponibilité, construite à la faveur de courses incessantes, a été une arme fatale du Racing hier. Remplacé par Lionel Carole (73 e ).
❏ AJORQUE (9). – Le grand attaquant provoque d’entrée l’expulsion de la poutre défensive monégasque, Naldo (7e ), décoche une tête splendide pleine lucarne pour le premier ballon qui traîne dans la surface locale sur l’ouverture du score (12e ). Et le Réunionnais ne s’est pas contenté d’une si belle entrée en matière. La défense de l’ASM a été au supplice sur chacune de ses prises de balle, alors que le géant n’a quasiment rien raté. Il a glissé une petite passe en retrait vers Sissoko qui allait bien pour sa première offrande en Ligue 1. Et que dire de son 4e but en championnat, celui de son doublé. Sur plus de 40 mètres, il est paru comme un crack affirmé au milieu d’enfants, remontant tout le terrain pour tromper Benaglio d’une frappe sèche. Il a époustouflé avant d’être remplacé par Nuno Da Costa (78e ), auteur d’une passe décisive dans les arrêts de jeu.


Dernière édition par PoY le 20 Jan 2019 15:32, édité 1 fois.

Mise en forme



20 Jan 2019 7:12
Profil
Président@Directoire
Président@Directoire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 8 Fév 2012 15:18
Messages: 15639
Localisation: Dorlisheim
dna a écrit:
Thierry Henry, entraîneur de Monaco : « Il y a 10 000 fois penalty sur Rony Lopes »
Le coach de Monaco Thierry Henry s'en est pris au VAR, qui ne fonctionnait pas au moment où un penalty aurait pu être accordé à Rony Lopes, contre Strasbourg (1-5) samedi.

« J'ai un scoop pour vous ! », a lancé Henry en entrant dans la salle de conférence de presse du Stade-Louis-II de Monaco après l'humiliation face à Strasbourg (1-5) samedi. « Il y a une faute sur Rony Lopes dans la surface alors qu'il y a 2-1. Le quatrième arbitre (Gaël Angoula) me dit : "Je suis vraiment désolé, M. Henry, le VAR ne fonctionne pas". Il y a 10 000 fois penalty sur Rony Lopes. Alors moi, j'aimerais bien savoir pourquoi le VAR ne fonctionnait pas pour Monaco. Et elle s'est remise à fonctionner juste après ! Bizarre. [...] Là, c'est un peu trop. Il faut qu'on m'explique pourquoi elle ne fonctionnait pas sur un penalty flagrant. »

« On se bat un peu contre tout. Mais s'il y a ça aussi en plus, on arrête ! »
Peut-on résumer la défaite à une erreur d'arbitrage ? « Oui, a rétorqué Henry. À ce moment-là, oui. Parce qu'à 10, on revient sur une équipe qui commence à douter. » À la question de savoir si c'était pour cela qu'on l'aurait vu proférer des insultes, il a répondu : « Oui. J'ai dit quand même : "Il faut arrêter, c'est un peu trop !" On se bat un peu contre tout. Mais s'il y a ça aussi en plus, on arrête ! »

Son homologue strasbourgeois Thierry Laurey a, pour sa part, précisé avoir été prévenu par le quatrième arbitre que « le VAR ne fonctionnait pas pendant un moment, avant qu'il nous dise que ça remarche. » « Je me mets à la place de Thierry, mais il y a des périodes où la technologie ne fonctionne pas toujours. C'est déjà arrivé ponctuellement en L1 sur un ou deux matches. Il y a même eu un match entier de Dijon où le VAR ne fonctionnait pas. Ce n'est pas pour ça que tu vas gagner un match. »


20 Jan 2019 7:34
Profil
Manager général@Directoire
Manager général@Directoire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 24 Déc 2004 1:21
Messages: 14648
Lequipe a écrit:
Thierry Henry à bout de nerfs après Monaco-Strasbourg
Après la raclée infligée par Strasbourg, l’entraîneur de l’ASM s’est révolté contre le VAR dans une conférence de presse surréaliste.

MONACO – Très peu de temps après la fin du match, lui qui d’habitude n’est pas pressé, Thierry Henry a déboulé dans la petite salle de presse du stade Louis-II comme une bombe, les yeux exorbités, fou de rage, en lançant à la quinzaine de confrères présents dans l’assistance qu’il « avait un scoop ». Allait-il démissionner, après cette septième défaite à domicile de la saison ? Rien à voir. « Il y a dix mille fois penalty pour nous, pour une faute (de Jonas Martin) sur Rony Lopes qui n’est pas sifflé à la 61 e minute. Je vous invite à revoir l’action (nous l’avons fait, le penalty se siffle). Et là, quand j’ai demandé au quatrième arbitre pourquoi il ne revoyait pas l’action, il m’a répondu que le VAR ne fonctionnait pas. J’aimerais savoir pourquoi le VAR ne fonctionnait pas et j’espère que vous allez poser cette question. Depuis que je suis là, je me suis tu sur l’arbitrage, mais là c’est trop. Il y avait 2-1 à ce moment-là, si on transforme le penalty, il y a 2-2. Ce n’est plus le même match. »

Les arbitres ne sont pas autorisés à parler les soirs de match mais Thierry Laurey, oui, et la question lui a été posée. « On a été prévenus au retour de la mi-temps que le VAR ne fonctionnerait pas pendant un moment, a expliqué l’entraîneur strasbourgeois. C’est déjà arrivé plusieurs fois cette saison en Ligue 1. Je me mets à la place de Thierry, mais la technologie, ça ne fonctionne pas toujours. Il y a même un match entier (Rennes - Toulouse, 1-1 le 30 septembre) où on nous a dit que le VAR ne fonctionnerait pas du tout. Ça arrive, c’est comme ça. » Ça ne devrait pas suffire à apaiser sa colère.

“Même si on avait transformé le penalty, je ne sais pas si on aurait pu tenir physiquement après“
Depuis trois mois qu’il est l’entraîneur de l'ASM, Henry a été frustré, contrarié, boudeur, optimiste, dubitatif, souriant parfois, mais dans cet état de nerfs, jamais. Juste avant la mi-temps, il avait insulté un acteur du jeu (vraisemblablement le Strasbourgeois Kenny Lala) mais les termes qu’il a employés (« la p… de sa grand-mère »), visibles de tous, ont fait le tour des réseaux sociaux.

La pression n’a jamais été si forte à Monaco, et le 1-5 encaissé hier face au Racing a été très mal vécu. Prometteuses à Marseille (1-1, dimanche dernier), les recrues ont cette fois été très décevantes : Naldo s’est fait expulser dès la septième minute comme un junior. Cesc Fabregas n’était pas dans un grand soir, loin de là, et a perdu un ballon important avant le troisième but des Alsaciens. Même si Henry a estimé qu’il avait « maîtrisé le milieu de terrain ». Ballo-Touré n’a pas eu une grande influence et Monaco a a encore très mal défendu. L’ASM n’était pas loin de proposer sa meilleure équipe, et elle s’est fait étourdir chez elle par une équipe strasbourgeoise qui a inscrit cinq buts, tous plus beaux les uns que les autres.

Henry a-t-il voulu ouvrir un contre-feu en mettant l’accent sur les dysfonctionnements du VAR pour ne pas parler du reste ? C’est possible. Ce qui est sûr, c’est que les événements le tendent, même s’il a tenu à relativiser. « Ce n’est pas ce penalty non sifflé qui fait qu’on a perdu mais c’est un fait de jeu énorme, a-t-il dit. Ils ont mis des buts extraordinaires, les deux têtes, les courses, bravo à Strasbourg. Et puis, même si on avait transformé le penalty, je ne sais pas si on aurait pu tenir physiquement après. » La tension est énorme et la descente aux enfers se poursuit, en dépit d’un effectif qui a vraiment de la gueule. Il est invraisemblable de voir l’ASM s’enfoncer avec autant de joueurs de classe. Et franchement, peu importe le nombre de blessés. La relégation ? « J’ai toujours dit que le maintien était l’unique objectif et je le maintiens », a conclu Thierry Henry, que ses débuts d’entraîneur en Ligue 1 mettent dans un drôle d’état.


Dernière édition par PoY le 20 Jan 2019 15:40, édité 2 fois.

Mise en forme



20 Jan 2019 9:28
Profil
Président@Directoire
Président@Directoire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 23 Mai 2003 8:21
Messages: 15760
Localisation: Saujon (17)
Stan a écrit:
Incroyable ! Pas vu le match mais bravo. On conforte notre super goalaverage.


La même !! Je pensais même que Monaco remporterait sa première victoire à domicile hier. Un match peut vite bousculer sur des faits de jeu. L'expulsion de Naldo et le pénalty (Martin n'est pas à sa première mauvaise intervention dans la surface) que Monaco aurait pu bénéficier ne devraient pas faire oublier à Henry le reste du match néanmoins...Le but magnifique de Ajorque en 2è mi temps est juste impensable à ce niveau. Superbe Racing !

5è match du Racing à l'extérieur en janvier, quel bilan !

_________________
Vade retro Rudi Garcia...bouh t'es moche quand tu chouines


20 Jan 2019 12:22
Profil
Manager général@Directoire
Manager général@Directoire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 17 Juin 2004 13:10
Messages: 10410
Localisation: Knackiland, Oberhausbergen
incroyable cette équipe :lol:

mais où s'arrêtera-t-elle ?!
c'est dingue !! :D :D :D

les 5 buts sont tous plus beaux les uns que les autres....
merci à l'arbitrage en tout cas, car l'expulsion de Naldo m'a paru très sévère, et pour le péno oublié sur la faute de Martin.


20 Jan 2019 13:57
Profil ICQ
Président@Directoire
Président@Directoire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 8 Fév 2012 15:18
Messages: 15639
Localisation: Dorlisheim
À ce rythme le racing n'a même plus à se faire du souci pour la CDL, pour pouvoir jouer la Europa League, ils vont se qualifier directement en championnat .


20 Jan 2019 15:09
Profil
Responsable marketing @Directoire
Responsable marketing @Directoire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 17 Aoû 2007 18:14
Messages: 3737
Localisation: Paris
Deux réflexions qui me sont venues après une bonne nuit :
- on marque 5 buts dans le jeu, c'est exceptionnel
- Monaco n'a pas été plus dangereux quand le Racing était à 10 qu'à 11.

J'ai toujours un peu de mal à réaliser...


20 Jan 2019 15:32
Profil
Manager général@Directoire
Manager général@Directoire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 17 Juin 2004 13:10
Messages: 10410
Localisation: Knackiland, Oberhausbergen
6 tirs cadrés, 5 buts :lol:


20 Jan 2019 15:47
Profil ICQ
Manager général@Directoire
Manager général@Directoire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 9 Nov 2003 22:26
Messages: 10249
Localisation: Longjumeau
l'equipe.fr a écrit:
Thierry Henry s'excuse après ses insultes envers Kenny Lala
L'entraîneur de Monaco Thierry Henry s'est excusé ce dimanche en conférence de presse après ses propos violents adressés au Strasbourgeois Kenny Lala, samedi soir lors de la défaite de l'ASM (1-5).

Thierry Henry a perdu ses nerfs samedi soir, lors de la lourde défaite de Monaco à domicile contre Strasbourg (1-5). L'entraîneur de l'ASM a insulté le défenseur alsacien Kenny Lala durant le match, et l'image a fait le tour des télés. En conférence de presse ce dimanche, avant le 16e de finale de Coupe de France contre Metz mardi (21 heures), Henry s'est excusé. «Je regrette mes propos «fleuris » sur le banc de touche, ça a été une réaction humaine. Je le regrette», a-t-il expliqué.


20 Jan 2019 15:48
Profil
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Répondre au sujet   [ 116 messages ]  Aller à la page Précédente  1 ... 7, 8, 9, 10, 11, 12  Suivante

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Rechercher:
Aller à:  
Développé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Designed by ST Software for PTF.
Traduction par phpBB-fr.com