Index du forum
Index du forum
« Toute l'actualité du Racing Club de Strasbourg Alsace vue par ses supporters »
Voir les messages sans réponses | Voir les sujets actifs Nous sommes le 27 Mai 2019 15:01



Répondre au sujet  [ 44 messages ]  Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, 5  Suivante
 [18/19] 18ème J : Reims / Strasbourg - 2/1 
Auteur Message
Président@Directoire
Président@Directoire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 8 Fév 2012 15:18
Messages: 15774
Localisation: Dorlisheim
BUUUUUUUUUUUUUUUUUT 1-1 Egalisation de Thomasson.

Martin est à l'interception. Après un relais avec Sissoko, le Strasbourgeois élimine trois Rémois avant de centrer fort pour AJorque. Mendy se couche et repousse le ballon dans les pieds de Thomasson qui ne tergiverse pas. Le Racing revient dans le coup sur son premier tir de la partie!


15 Déc 2018 22:08
Profil
Président@Directoire
Président@Directoire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 8 Fév 2012 15:18
Messages: 15774
Localisation: Dorlisheim
But 2-1

Le coup franc direct de Cafaro. Il vient juste de rentrer et le milieu champenois envoie le ballon dans la lunette de Sels qui ne peut rien faire. Reims repasse devant.


15 Déc 2018 22:24
Profil
Manager général@Directoire
Manager général@Directoire

Inscription: 3 Juin 2004 13:56
Messages: 11607
Localisation: Mont-de-Marsan - Landes
trop de joueurs pas au niveau
mon top
- sissokho, par sa présence et son activité à la récupération
- koné, excellent en défense
- martin, match correct sans plus cependant
mon flop
- lala, extrêmement décevant
- mitrovic, pas rassurant en défense, et absent à la relance
- ajorque, trop de déchets techniques
les autres
- sels, pas fautif, mais pas décisif ni rassurant
- martinez, bon sans plus
- caci, bon match
- thomasson, match moyen
- mothiba, de la combativité, mais inefficace
les rentrants
- corgnet, n' a rien réussi, son faible temps de jeu lui évite le flop
- zohi, bonne rentrée
- da costa, bof


15 Déc 2018 23:01
Profil
Manager général@Directoire
Manager général@Directoire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 14 Aoû 2002 21:22
Messages: 12922
Localisation: Madrid
Un des pires matchs du Racing cette saison.

Bon on va encore reculer au classement, on ne termine pas bien cette 1ere partie de saison c'est dommage. Il faudra cravacher encore pour le maintien.


15 Déc 2018 23:03
Profil Site Internet
Responsable marketing @Directoire
Responsable marketing @Directoire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 26 Jan 2007 21:39
Messages: 3510
Pour moi cette petite défaite est un bon résultat au vu de ce qu'on a montré ce soir...

Mitrovic est vraiment LE point faible de notre défense. J'ai beau fouiller dans ma mémoire, je ne me souviens pas d'un match où il n'a pas fait de boulette (fatale ou non).

Sinon, bravo à Reims qui joue vraiment bien pour un promu.


15 Déc 2018 23:38
Profil
Président@Directoire
Président@Directoire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 8 Fév 2012 15:18
Messages: 15774
Localisation: Dorlisheim
dna a écrit:
Le Racing s’incline à Reims (2-1): la douche glacée
Cueilli à froid sous la neige et les pluies verglaçantes hier à Reims, le Racing, mené d’entrée au score, a égalisé en début de seconde période, mais fini par concéder sa cinquième défaite de la saison.
C’est fou comme les choses peuvent aller vite en football. Le Racing n’avait perdu qu’un seul de ses dix matches précédents et pourtant, une défaite, sa cinquième de la saison hier à Reims, a suffi pour assombrir un bilan jusque-là plus clinquant qu’en 2017-2018.

Après 18 journées, il compte un point de moins qu’il y a un an pour son retour en Ligue 1 : 23 contre 24. Il avait bouclé le précédent cycle aller par un revers à Metz (3-0). Samedi prochain contre Nice à la Meinau, il devra prendre au moins un point s’il veut basculer dans la phase retour avec le même capital que la saison passée à Noël.
Thomasson ravive la flamme

Les Bleus espéraient l’atteindre en Champagne, mais ce 18e acte a démarré de la pire des façons pour eux. Quand on s’en va défier une équipe qui n’a encaissé que quatre buts lors de ses huit premiers matches à domicile, mieux vaut ne pas la laisser prendre l’avantage. C’est pourtant ce scénario tant redouté que le Stade de Reims a ébauché – et le Racing, subi – dès la 6e minute.

Sur un centre de Moussa Doumbia repoussé trop mollement de la tête par Stefan Mitrovic, l’ailier malien, qui a poursuivi son action, ajuste une parfaite demi-volée du droit, avec la complicité du poteau gauche rentrant d’un Matz Sels masqué.

Après son renvoi plein axe du dimanche précédent sur l’égalisation du Caennais Khaoui à 2-2, c’est la deuxième fois que le capitaine serbe du Racing se transforme bien malgré lui en passeur décisif pour l’adversaire. Mais son geste malheureux n’est que la partie émergée de l’iceberg.
Car en réalité, c’est tout le côté droit de la défense alsacienne qui bat de l’aile sous les coups de boutoir du duo Doumbia-Konan. Sur son banc, Thierry Laurey se concerte avec son adjoint Fabien Lefèvre. Finalement, à la demi-heure de jeu, le coach bas-rhinois renonce au 5-3-2 qu’il a mis en place le 15 septembre à Montpellier et réinstalle un 4-4-2 avec un milieu à plat. Pablo Martinez coulisse dans le couloir gauche de la défense, avec Adrien Thomasson devant lui, tandis qu’Anthony Caci bascule à droite et que Kenny Lala monte d’un cran pour bloquer les montées de Konan.

Ce remaniement tactique rééquilibre les débats, mais même avec deux attaquants, Ajorque et Mothiba, pour la première fois depuis le 3 novembre contre Toulouse, le Racing reste inoffensif. En 45 minutes, il n’a pas une occasion nette à se mettre sous la dent ou plutôt les crampons.

Cueillis à froid, les Strasbourgeois ont du mal à monter en température. Mais leur baromètre Jonas Martin va les remettre dans le sens de la marche sitôt le repos, avec un brin de réussite. Son tir se transforme en centre que Mendy ne peut que repousser dans les pieds d’un Thomasson qui, à dix mètres des buts rémois, égalise d’un plat du pied droit (48e ). Sur les quatre derniers matches, l’ancien Nantais compile deux buts et deux passes décisives.

Sels impuissant


Voilà donc le Racing revenu à hauteur d’un Stade de Reims qui – faut-il le rappeler – n’avait pas encaissé de but lors de 9 des 17 premières journées. Mais cette égalisation a le don de secouer les Champenois. Oudin (52e ) et l’intenable Doumbia (62e ) font chauffer les gants de Sels.

Mais c’est d’un magistral coup franc de Cafaro, sifflé pour une faute de Mothiba sur… Doumbia, que va jaillir la lumière pour les joueurs de David Guion. Le Rémois, qui vient d’entrer en jeu, enroule un missile du droit dans la lucarne d’un Sels encore une fois impuissant (65e ).

Les Racingmen avaient su refaire surface une fois. Ils ne réussiront pas une deuxième, malgré une reprise de Corgnet sauvée sur sa ligne par Konan (87e ). Ils ont pris froid d’entrée. Ils finissent par une douche glacée. S’ils veulent sabrer le Champagne avant Noël, il leur faudra battre Nice samedi à la Meinau.


16 Déc 2018 7:51
Profil
Président@Directoire
Président@Directoire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 8 Fév 2012 15:18
Messages: 15774
Localisation: Dorlisheim
dna a écrit:
Le fait du match :
pour la première fois depuis un mois, le Racing a joué avec deux attaquants Un temps pour se trouver

Lebo Mothiba et Ludovic Ajorque ont joué trois fois plus ensemble hier que depuis le début de saison. Avec leur profil assez tranché, ils ont incarné une petite révolution tactique par rapport aux dernières sorties strasbourgeoises. Le résultat a été mitigé.
L’un – Ludovic Ajorque – avait récemment relayé l’autre – Lebo Mothiba – lors de la convaincante victoire à Rennes (1-4). L’autre avait remplacé l’un, à Montpellier, lors d’un savoureux nul arraché à la force du jarret grâce à un but du Sud-Africain. Cela remontait aux calendes grecques, à la mi-septembre plus précisément. Au final, avant-hier, le Bafana Bafana et le grand (1,95 m) Réunionnais n’avaient joué qu’une vingtaine de minutes ensemble, lors de la défaite à la Meinau face à Nantes (2-3).
Il faut dire que le corps de l’ancien de Clermont lui a causé des tracas avec plus de deux mois d’indisponibilité sur sa première moitié de saison en Alsace. Accessoirement, depuis le nul concédé face à Toulouse, il y a cinq semaines (1-1), le coach Thierry Laurey a volontiers privilégié un schéma a priori un brin plus prudent avec une seule pointe, souvent Mothiba.

Le duo d’attaquants s’est efforcé d’occuper tout le front offensif face à une défense qui a fait ses preuves. Jusque-là, Edouard Mendy, le gardien rémois, n’était allé chercher le ballon qu’à quatre reprises en huit matches à Delaune au fond des filets, soit un but encaissé toutes les trois heures.
Une menace différenciée

La première transmission pour le tandem, une déviation de la tête d’Ajorque pour son compère, donne lieu à la première escarmouche alsacienne mais l’action s’achève en raison d’une main de l’ancien de Clermont (12e ). Dans l’ensemble, ils ont tenté de faire peser une menace différenciée, la recherche de la profondeur pour le meilleur buteur sud-af’ du Racing et un rôle de pivot pas inintéressant pour Ajorque.

Les deux ont cherché à concerner le reste de l’équipe, notamment les latéraux qui ont dû se projeter dès lors que le Racing a été mené. Mais, un peu comme tous les autres, ils étaient le plus souvent esseulés, se décarcassant en vain sur chaque ballon pour que Reims ne les engloutisse pas avec sa défense de fer. Et puis, au retour des vestiaires, le grand puissant et le fluet tonique ont haussé le rythme apportant chacun, loin de l’autre, leur contribution à l’égalisation. Ils n’ont pas été sur le devant de la scène sur le bon coup. Lebo Mothiba a ouvert l’horizon, d’une talonnade, à Jonas Martin dans le rush qui a un peu changé le cours de la rencontre. Ludovic Ajorque était à l’affût du centre-tir qui a conduit le gardien local à une intervention parfaite dont a parfaitement profité Adrien Thomasson (48e ).
Le duo a continué à œuvrer, Ajorque surtout, bien présent et qui a provoqué des fautes plus fréquentes de l’un des Belges de Reims, Björn Engels. Mais si Lebo Mothiba a été le coupable sur le coup franc qui a permis à Mathieu Cafaro de doubler la mise (65e ), c’est bien son collègue, première titularisation depuis quatre mois, qui a été invité à regagner le banc par son entraîneur, décidé à repasser à une seule pointe pour lutter contre une tendance défavorable dans la dernière ligne droite. Au regard de la débauche d’énergie d’Ajorque, on devrait néanmoins le revoir sur le pré jusqu’à la fin de l’année.

A nouveau à côté de Lebo ou d’un autre attaquant, ce ne serait pas nécessairement inintéressant. C’est sans doute une question de temps.


16 Déc 2018 7:54
Profil
Président@Directoire
Président@Directoire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 8 Fév 2012 15:18
Messages: 15774
Localisation: Dorlisheim
dna a écrit:
En demi-teinte
Après une première mi-temps globalement ratée, les Strasbourgeois ont relevé la tête en seconde période. Mais cela n’a pas suffi face à des Rémois qui ont fait preuve de plus de précision devant le but.
Malgré un Jonas Martin au four et au moulin, qui a insufflé un vent de révolte en début de deuxième période, les Strasbourgeois ont été un ton en dessous par rapport à leurs dernières sorties, collectivement parlant.
➤ SELS (5). Le gardien ne peut rien sur l’ouverture du score signée Doumbia. A surtout eu du travail en seconde période. Comme sur ce tir d’Oudin (52e ), celui de Doumbia (61e ) ou cette belle volée du même Oudin (64e ). Battu sur le splendide coup franc de Cafaro deux minutes plus tard, synonyme de deuxième but rémois.
Mitrovic et Mothiba pas au mieux

➤ LALA (5). Le latéral a essayé de jouer en première intention en début de rencontre, notamment avec Sissoko. Mais ensuite, il a surtout eu du boulot pour colmater son couloir face à la doublette Doumbia-Konan. Replacé au milieu après le passage à quatre défenseurs, il s’est montré attentif et a beaucoup permuté avec Thomasson, mais a parfois manqué d’automatismes avec ses compères.

➤ KONÉ (5). Lui aussi a eu du boulot face au très rapide Doumbia. Moins vif que le Malien, l’Ivoirien s’en est sorti avec son métier et sa vista, comme lorsqu’il coupe un centre d’Oudin juste avant la mi-temps (43e ). Un match sérieux.

➤ MITROVIC (4)
. Coupable la semaine dernière sur le deuxième but caennais, le défenseur serbe n’a pas été très inspiré en relançant d’emblée un ballon sur Doumbia pour l’ouverture du score rémoise (6e ). S’est rattrapé en coupant un centre du même joueur (21e ), en écartant le danger devant Oudin (23e ) et en contrant une frappe de Martin (29e ). Mais à chaque fois, ses dégagements plein axe ont fait passer des frissons aux supporters alsaciens.

➤ MARTINEZ (5). A tenté de longues ouvertures en début de rencontre, en défense centrale, avant de passer côté gauche. Un côté où il a tenté quelques montées et autres centres, avec sa hargne habituelle. Mais lui aussi a souffert face à la rapidité de la triplette offensive du Stade de Reims.

➤ CACI (6). Après avoir débuté à gauche, il est rapidement passé côté droit après le changement tactique opéré par Laurey (lire par ailleurs), pour aider une défense en souffrance face au duo Doumbia-Konan. Et il a plutôt bien réussi cette mission compliquée. Remplacé par ZOHI (76e ).

➤ MARTIN (6). Posté en sentinelle devant sa défense, le capitaine a peiné à nettoyer son territoire en première mi-temps face à l’autre Martin, en l’occurrence Marvin, plutôt en jambes, Chavalerin et Romao. À l’instar du reste de l’équipe, il est revenu après la pause avec plus de hargne, comme en témoigne son slalom rageur à l’origine de l’égalisation et son combat de tous les instants à la récupération.

➤ SISSOKO (4). Positionné côté droit comme la semaine passée contre Caen, le géant du milieu a eu du mal à entrer dans sa rencontre. A semblé plus à l’aise une fois revenu à un poste plus défensif, dans l’axe, à côté de Martin, mais sans briller non plus. Un match moyen. Remplacé par DA COSTA (83e ).

➤ THOMASSON (5). Peu en vue en première mi-temps, malgré quelques centres plutôt intéressants, à l’image de l’ensemble du milieu de terrain. Du mieux en seconde période, où il a le mérite de convertir la première opportunité bleue (48e ) après un rush de Martin.
Mothiba transparent

➤ MOTHIBA (3)
. Complètement transparent en première période, où le Sud-Africain a touché trois ballons. S’est ensuite fait remarquer en commettant une faute sur ce diable de Doumbia, ce qui offre le coup franc entraînant le deuxième but rémois. Un match à oublier pour le meilleur artilleur des Bleus.

➤ AJORQUE (5). Le longiligne attaquant, longtemps blessé, n’avait plus été titulaire depuis le 15 septembre dernier. Hier soir, il a d’abord tenté de faire jouer les autres, en conservant ou déviant le ballon. L’ancien Clermontois est aussi beaucoup redescendu pour aider les siens en phase défensive. A failli marquer… contre son camp, sur un corner rémois juste avant la pause. Oblige Mendy à sortir de ses cages, sur le rush de Martin, ce qui permet à Thomasson de marquer. Remplacé par CORGNET (66e ) , qui s’est fait remarquer par une frappe déviée par Konan.


16 Déc 2018 7:59
Profil
Manager général@Directoire
Manager général@Directoire

Inscription: 3 Juin 2004 13:56
Messages: 11607
Localisation: Mont-de-Marsan - Landes
pas du tout d'accord avec son appréciation sur sissokho :oops:
a-t' elle compté le nombre de ballons récupérés par ce joueur :?:
et donner à lala la même note qu'à koné :jamaica:


16 Déc 2018 10:05
Profil
Entraineur adjoint@Staff
Entraineur adjoint@Staff

Inscription: 22 Sep 2015 15:54
Messages: 1642
Récupérer les ballons c'est un des boulots de Sissoko, mais son deuxième c'est de les donner proprement.
Et là contre Reims c'était pas trop ça.

Sinon concernant le match, je m'attendais à une réelle difficulté pour le Racing, et cela a été le cas.

Le Racing jouait chez un promu certes, mais chez un promu dans une belle dynamique, qui pour rappel à la deuxième défense du championnat.
C'est une équipe très bien organisée défensivement, et qui ressort les ballons proprement et rapidement.

Niveau défensif, on se rappelle que Reims fut le concurrent du Racing pour le recrutement de Mitrovic.
Keller avait érigé ce recrutement comme un trophée.
Et bien je suis pas certain que les Rémois aient des regrets sur ce coup-là.
Le recrutement du joueur Serbe avait éveillé de gros doutes me concernant.
Malgré quelques prestations solides, il n'a pas levé mes doutes.
Une certaine lenteur, et des erreurs individuelles récurrentes coûtent des points précieux au Racing.
Sels, comme on a vu hier soir et contre Caen, ne pourra pas toujours compenser.

Au final, le Racing n'aura pas su faire fructifier ses deux matchs non reportés sur le plan comptable.

Rien d'alarmant, mais faut maintenant regagner à domicile.


16 Déc 2018 10:37
Profil
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Répondre au sujet   [ 44 messages ]  Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, 5  Suivante

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 4 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Rechercher:
Aller à:  
Développé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Designed by ST Software for PTF.
Traduction par phpBB-fr.com