Index du forum
Index du forum
« Toute l'actualité du Racing Club de Strasbourg Alsace vue par ses supporters »
Voir les messages sans réponses | Voir les sujets actifs Nous sommes le 20 Jan 2019 7:41



Répondre au sujet  [ 80 messages ]  Aller à la page Précédente  1 ... 4, 5, 6, 7, 8  Suivante
 [18/19] 13ème J: Lille / Strasbourg - 0/0 
Auteur Message
Manager général@Directoire
Manager général@Directoire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 14 Aoû 2002 20:22
Messages: 12773
Localisation: Madrid
Celticmen a écrit:
Il est plus mauvais que Thomasson ?


Les 2 font un mauvais début de saison mais (pour ma part) j'attendais davantage de Thomasson donc ça me déçoit davantage.


10 Nov 2018 19:31
Profil Site Internet
Responsable marketing @Directoire
Responsable marketing @Directoire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 26 Jan 2007 20:39
Messages: 3477
J'ai bien aimé l'interview de Liénard à la fin du match. Pas de fanfaronnade déplacée, juste la légitime satisfaction du travail bien fait, et un zeste d'auto-dérision bien sympa !


10 Nov 2018 19:54
Profil
Président@Directoire
Président@Directoire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 8 Fév 2012 14:18
Messages: 15174
Localisation: Dorlisheim
dna a écrit:
À l’épreuve des balles
Protégé par le mur infranchissable érigé devant la cage d’un Matz Sels transformé en gardien du temple, le Racing a arraché un point heureux, dans tous les sens du terme, vendredi à Lille (0-0).

À Lille, tout journaliste souhaitant se rendre au bord de la pelouse avant les rencontres est “gentiment” prié de faire quelque(s) détour(s) par les entrailles du stade Pierre-Mauroy. C’est là que vendredi, une bonne heure avant le coup d’envoi, le bus siglé Racing était garé.

« Si tu y vas comme un blaireau… »
Mais le temps de remonter en tribune de presse, le chauffeur – au propre comme au figuré parfois – Thierry Laurey l’avait malicieusement déplacé. Il l’avait parqué devant le but de Matz Sels et l’y a laissé durant 95 minutes, avec tous ses passagers à bord, sauf le latéral gauche Lionel Carole, “débarqué” à l’échauffement à cause d’une alerte à l’ischio-jambier gauche, et, accessoirement, Lebo Mothiba, un peu seul pour ouvrir la route devant. À Knysna, durant la Coupe du monde 2010 en Afrique du Sud, tout un pays avait reproché aux Bleus de France de n’être pas descendus du bus (pour un entraînement). Vendredi, Laurey a félicité les Bleus d’Alsace de n’en avoir pas bougé et d’avoir protégé derrière des vitres blindées leur gardien belge, lui-même équipé d’un gilet pare-balles (8 arrêts). « Contre Toulouse samedi dernier (1-1 à la Meinau) , on avait été frustré de la manière de défendre des Toulousains. On a fait pire, je pense », reconnaissait à chaud un Pablo Martinez sauveur de la patrie alsacienne à la 90e +3.

Ce 18e point en 13 journées, le premier récolté cette saison par un visiteur à Mauroy, n’est pas le plus beau d’un Racing dont c’est le premier nul vierge. Mais il est assurément le plus méritoire, à défaut d’être le plus mérité. « Ce n’était pas très glamour, admet le coach alsacien. Mais ça nous a permis d’arracher un point. Je ne pense pas qu’on n’a cherché qu’à défendre, mais on a manqué de solutions (Lala blessé, Carole touché à l’échauffement, Caci suspendu et Gonçalves en reprise). À partir de là, plutôt que de t’envoyer en l’air, tu dis à tes tauliers : “Vous verrouillez tout et mettez tout le monde en confiance.” Moi, quand je me pointe chez quelqu’un qui m’est supérieur, et il n’y a pas de honte à reconnaître que Lille nous est supérieur, j’essaie d’être malin. Si tu y vas comme un blaireau, tu prends le tomahawk en pleine tête. »

Le roseau a ainsi plié sans rompre. Au final, il s’est avéré aussi solide et indéracinable qu’un chêne centenaire, même si on ne parierait sur un résultat identique s’il jouait dix fois de cette façon à Lille. Son coach ne parierait peut-être pas non plus, mais rafler une partie du butin dans une enceinte où les six visiteurs précédents s’étaient fait détrousser suffit à son bonheur : « On a frôlé la catastrophe en première mi-temps. On aurait pu être menés […]. Et dans les dix dernières minutes, notre gardien fait deux gros arrêts et Pablo (Martinez) sauve sur la ligne. C’était un peu chaud. On a eu une certaine forme de réussite. Mais on l’a provoquée parce que les garçons ont fait beaucoup d’efforts. Je leur tire un coup de chapeau. »

« On est à peu près là où on aimerait rester »
Résultat : le Racing aborde la 3e trêve internationale avec 18 points dans la besace et sur une série d’invincibilité de six rencontres. « On est à peu près là où on aimerait rester […], en ayant joué Montpellier, Lille, Marseille, Lyon, pas mal de gros de ce championnat, et on est plutôt satisfaits », assène un Laurey qui, comme ses joueurs, dévoile peu à peu de nouvelles ambitions. « Mais ce n’est pas pour autant qu’on se gargarise. Notre régularité nous autorise à penser qu’on est mieux que l’an passé. Mais l’an dernier, on avait basculé avec 24 points à la trêve et éprouvé beaucoup de difficultés au cycle retour. On sait qu’on a encore beaucoup de points à aller chercher et qu’on n’aura pas le droit de se relâcher. À Lille, le spectacle n’a peut-être pas été à la hauteur de ce que les gens espéraient, mais le groupe a l’ambition de rester dans la première partie du tableau. Au vu de ce que j’y ai vu en termes d’investissement et de cohésion, je ne comprendrais pas que le niveau redescende. Les joueurs ont mis la barre assez haut. »

Suffisamment pour commencer à apprécier vraiment l’air rare, mais pur des cimes…


Dernière édition par PoY le 11 Nov 2018 11:37, édité 1 fois.

Mise en forme



11 Nov 2018 6:07
Profil
Président@Directoire
Président@Directoire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 8 Fév 2012 14:18
Messages: 15174
Localisation: Dorlisheim
dna a écrit:
Heureuse première
Le défenseur a vécu un baptême du feu intense dans le Nord. Au diapason d’une équipe solidaire et volontaire, Ismaël Aaneba a activement participé à un combat intense conclu avec bonheur.

Il avait été entouré dans la préparation du match de vendredi, un dernier coup de collier collectif à donner avant une trêve internationale de quinze jours. L’échéance devait s’envisager sans Kenny Lala, touché à la cuisse. Deux Anthony indisponibles, Caci suspendu, Gonçalves blessé, il s’agissait de faire confiance à Ismaël Aaneba, novice en Ligue 1, habitué du groupe pro strasbourgeois qu’il fréquente depuis plus d’un an néanmoins. Sur la pelouse du Losc, glouton à la maison, le défi s’annonçait coton, Jonathan Bamba, l’ailier gauche, incarnant une menace réelle du haut de ses sept buts marqués depuis le début de saison.

L’entame de match a été rude, mais le jeune défenseur a pris la mesure de son vis-à-vis et c’est sans doute son homologue de l’autre côté, Dimitri Lienard improvisé latéral gauche qui a le plus souffert sur l’ensemble de la rencontre. Il a eu droit aux compliments du coach – « Pour une première, c’était très bien ». Et ses coéquipiers ont apprécié. « Il faut noter la très bonne prestation d’Isma’», a considéré Pablo Martinez, porte-parole d’un avis collectif.

« On a respecté le plan du coach »
Après coup, c’est comme si l’intéressé a cherché à dédramatiser l’épreuve initiatique. « On savait que ça allait être compliqué, il y avait quand même des clients en face, a-t-il souligné, sur le même ton que ses coéquipiers. Lille voulait se racheter de sa défaite au Parc. Mais on a respecté le plan du coach. On ne leur a pas laissé beaucoup d’espace et ça les a perturbés. »

Ismaël Aaneba ne s’est pas non plus retrouvé plongé dans la mare aux crocodiles sans savoir nager. Dix jours avant, il avait eu un aperçu de ce qui l’attendait lors de la qualification du Racing face à Lille en Coupe de la Ligue (2-0). Mais bon, c’était à la Meinau, une terre moins hostile. Le jeune joueur de 19 ans, habitué à évoluer avec la réserve, a fini par en sortir pour signifier le grand écart auquel il a été soumis. Le stade Pierre-Mauroy et ses 27 544 spectateurs, ce n’est pas vraiment la même chose que le stadium de Molsheim, ses tribunes clairsemées ou la main courante des stades de National 3. « Je n’avais jamais joué devant autant de monde, je n’ai pas l’habitude, a-t-il souri. Mais les cadres, Stefan Mitrovic, Lamine Koné ou encore Pablo Martinez m’ont mis dans de bonnes dispositions. J’ai essayé de me préparer comme pour un autre match et je me suis plutôt bien senti. »

« Je suis fier, je suis content »
Le Racing était venu chercher un point à Lille. Il est reparti satisfait du devoir accompli et le Franco-Marocain n’a jamais dépareillé une fois le rythme du match maîtrisé. Solide pour bloquer son couloir, il n’a pas souvent pointé le bout du nez dans le camp adverse. Ce n’était pas nécessairement ce qui était demandé. Pour le 22e élément utilisé par Thierry Laurey en championnat cette saison, il y a, au final, un goût de reviens-y. « Je suis fier, je suis content, mais maintenant, on va bien se préparer pour le match de Nîmes », a-t-il conclu.

Il a en tout cas démontré que les défections en rafale sur le côté droit de la défense strasbourgeois n’étaient plus vraiment un problème. Et qu’un petit match de Ligue 1 à son compteur n’interdit pas de parler comme un briscard.


Dernière édition par PoY le 11 Nov 2018 11:41, édité 1 fois.

Mise en forme



11 Nov 2018 6:11
Profil
Président@Directoire
Président@Directoire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 23 Mai 2003 7:21
Messages: 15718
Localisation: Saujon (17)
Kaniber a écrit:
C'est ce qui m'énerve un peu , quand on critique à mort des équipes qui jouent la défense à la Meinau, alors que le racing fait de même quand il joue à l'extérieur .
On voit la paille dans l’œil du voisin mais pas la poutre dans le sien.


Ne pas confondre un entraineur comme Casanova qui toute sa carrière ou presque emmerde le monde (ses supporters en premier) avec un jeu défensif à mort (sans grands résultats de plus) et un entraineur comme Laurey qui privé de ses 2 latéraux (Carole et Lala) s'adaptent un soir de match chez une grosse équipe....Mais fallait il devoir expliquer cela ?? :roll:

Sur ce que j'ai lu par ailleurs, Sels est effetivement une excellente recrue. Je rapelle que les Koné, Mitrovic et Carole sont d'excellentes pioches derrière aussi. Que dire de Mothiba ? voire de Laurey qui tactiquement est plutôt bon depuis le début de saison.


Néanmoins, je reste lucide et sais que le maintien doit rester l'objectif numéro 1 et que les Reims, Nîmes ou Angers que je pensais moins forts me surprennent, que Monaco et Guingamp peuvent faire une série prochainement et que malgré un effectif vraiment supérieur à l'an dernier il faudra s'accrocher et gagner les matchs contre des concurrents directs (je parle du prochain Racing Nîmes en autres...)

_________________
Vade retro Rudi Garcia...bouh t'es moche quand tu chouines


11 Nov 2018 7:31
Profil
Professionnel@Pro
Professionnel@Pro

Inscription: 7 Jan 2018 17:46
Messages: 266
Roswell Man a écrit:
J'ai bien aimé l'interview de Liénard à la fin du match. Pas de fanfaronnade déplacée, juste la légitime satisfaction du travail bien fait, et un zeste d'auto-dérision bien sympa !

Il est un client idéal pour les journalistes, avec son franc parler.


11 Nov 2018 21:30
Profil
Trésorier@Directoire
Trésorier@Directoire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 20 Jan 2005 15:00
Messages: 6687
Localisation: Mulhouse
FM17 a écrit:
Néanmoins, je reste lucide et sais que le maintien doit rester l'objectif numéro 1 et que les Reims, Nîmes ou Angers que je pensais moins forts me surprennent, que Monaco et Guingamp peuvent faire une série prochainement et que malgré un effectif vraiment supérieur à l'an dernier il faudra s'accrocher et gagner les matchs contre des concurrents directs (je parle du prochain Racing Nîmes en autres...)


Des trois cités, Nîmes est à mon sens la plus grande surprise, toutes proportions gardées vu leur classement (14e). Ils avaient une attaque très prolifique en L2 et ont su conserver cette qualité en L1, c'est leur succès pour le moment. Pour Angers ma foi, ils ont perdu leur meilleur attaquant mais ont récupéré beaucoup de sous en contre-partie ... et ont recruté un autre attaquant gratuitement, qui est resté sur sa bonne dynamique de la saison dernière (suivez mon regard). J'ai tendance à dire que quand ton club est bien géré et qu'il rentre 22 millions de recettes de transferts + une belle prime au classement de la saison écoulée, il a des chances de se construire un effectif équilibré.

Dans le haut du classement, les 3 surprises sont pour moi Montpellier et surtout les adversaires de vendredi : Strasbourg et Lille.
Je ne voyais pas le Racing réussir à ce point son mercato et les joueurs recrutés répondre autant présents (sans parler des autres qui sont également tous au niveau par rapport à la saison dernière). Et je ne voyais carrément pas non plus Lille passer de la quasi-relégation au podium virtuel, surtout après l'été houleux qu'ils ont connu. Recruter des briscards en remplacement de leurs joueurs exotiques leur a fait du bien.


11 Nov 2018 22:16
Profil
Président@Directoire
Président@Directoire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 8 Fév 2012 14:18
Messages: 15174
Localisation: Dorlisheim
dna a écrit:
La parole à la défense
Le Racing a rompu avec ses habitudes en nourrissant une obsession défensive pour contrecarrer les plans lillois. S’il a gratté un point avec un peu de réussite à Pierre-Mauroy, il a fait montre d’une maturité tactique qui témoigne de certains progrès.

Thierry Laurey, comme ses collègues, ont l’habitude de le répéter à l’envi. Les plans, avant un match, c’est bien beau. Mais si on encaisse un but dans les premiers instants, si un joueur se fait expulser d’entrée ou si d’autres impondérables apparaissent, ce qui avait été envisagé ne vaut plus grand-chose.

« On a subi en pensant à notre série d’invincibilité »
Pour préparer son dernier rendez-vous avant la troisième trêve internationale, le Racing avait connu son lot de contretemps. Kenny Lala, l’occupant du couloir droit, avait déclaré forfait à la veille du match. Lionel Carole, son pendant à gauche, quelques minutes avant le coup d’envoi. Avec ses deux latéraux titulaires en moins, quelques remplaçants naturels indisponibles – Gonçalves, Caci, Ndour –, il y avait de quoi se faire quelques soucis. D’autant que la méthode pour s’en sortir à bon compte sur une pelouse où les six visiteurs précédents avaient mordu la poussière s’appuyait sur une défense de fer. L’entraîneur du Racing avait à peine entretenu le mystère jeudi. « On a regardé ce que certains ont pu faire face à cette équipe de Lille et récemment, il y en a une qui leur a posé des problèmes », a souligné Thierry Laurey. Dans son viseur, il ne s’agissait pas de tenter d’imiter le PSG, le leader aux bottes de sept lieues qui domine de la tête et des épaules la Ligue 1 et qui venait de s’imposer dans le duel face à son dauphin plus facilement que le score ne l’indiquait (2-1).

L’idée était de s’inspirer de Caen, qui n’avait craqué qu’à un quart d’heure de la fin pour s’incliner sur la plus petite des marques tandis que d’autres, autrement mieux armés – St-Étienne et Marseille par exemple –, étaient rentrés avec une valise pleine de trois buts de leur voyage à Lille. Pour une fois, le Racing a donc privilégié le béton comme matériau premier de sa construction. « Habituellement, on aime jouer, mais là on a subi en pensant à notre série d’invincibilité, a expliqué Ibrahima Sissoko. Lille, offensivement, c’est très fort. Toute son attaque est capable de nous mettre en danger, ça pouvait venir de partout et il fallait s’aider pour y arriver. » Les Strasbourgeois ont fait preuve de solidité et solidarité.

« On a voulu mettre en place un bloc bas et on l’a fait avec l’âme du club », a considéré Pablo Martinez qui a détaillé la partition personnelle de haut niveau de toute l’arrière-garde, sans oublier « Lebo Mothiba pour qui c’était vraiment compliqué ». « On était venu pour ce résultat, a rappelé Jonas Martin, le milieu de terrain qui n’a pas ménagé son énergie. Ce n’était pas beau mais efficace. Il fallait les empêcher de prendre de la vitesse. On a posé le bus devant notre but. On a souffert en première mi-temps, on a fait quelques réglages à la pause et ça s’est mieux passé en seconde. Ça prouve qu’on progresse et que l’effectif est sans doute de meilleure qualité. »

Vingt-trois tirs à quatre
Accessoirement, la polyvalence chère au staff technique alsacien a trouvé une illustration éclatante dans le Nord. Dimitri Lienard n’avait guère de repères en tant que latéral gauche. S’il n’a pas tout bien fait, il a assuré le minimum et Nicolas Pépé, l’un des tubes automnaux de la Ligue 1, a été muselé. « On a eu droit à quelques vagues mais Lille avait explosé tout le monde chez lui avant ce match, même ceux qui avaient aligné des latéraux de métier, apprécie l’intéressé. Parfois, il faut jouer avec sa tête, pas seulement avec ses pieds. Il fallait faire preuve d’une concentration maximale, être rigoureux. On s’est appuyé sur un état d’esprit fort. »

Et c’est donc passé, au terme d’un match à 23 tirs lillois, dont 9 cadrés, à quatre strasbourgeois (dont 1 dans le cadre). Et s’il a perdu une place ce week-end, à cause de la victoire de Nice à Nîmes, le Racing n’en apprécie pas moins de rester bien calé dans la première moitié du classement. « On se retrouve avec 18 points, conclut Dimitri Lienard. Sans faire les gourmands ni les prétentieux, on aurait pu en gagner au moins un ou deux de plus. On peut être content de nous mais il ne faudra pas se relâcher. Ce point ne sera bon que si on confirme ensuite contre Nîmes. » Face à qui il ne sera évidemment pas question de réviser son Catenaccio. Mais en l’occurrence, le Racing a deux semaines pour rebasculer en marche avant.

Nîmes finit à neuf. – Il y aura deux suspendus lors du prochain match du Racing. Les Nîmois Maoussa et Landre ont été expulsés lors de la défaite concédée par les Gardois face à Nice.


Dernière édition par PoY le 12 Nov 2018 12:06, édité 1 fois.

Mise en forme



12 Nov 2018 6:08
Profil
Président@Directoire
Président@Directoire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 8 Fév 2012 14:18
Messages: 15174
Localisation: Dorlisheim
FM17 a écrit:
Kaniber a écrit:
C'est ce qui m'énerve un peu , quand on critique à mort des équipes qui jouent la défense à la Meinau, alors que le racing fait de même quand il joue à l'extérieur .
On voit la paille dans l’œil du voisin mais pas la poutre dans le sien.


Ne pas confondre un entraineur comme Casanova qui toute sa carrière ou presque emmerde le monde (ses supporters en premier) avec un jeu défensif à mort (sans grands résultats de plus) et un entraineur comme Laurey qui privé de ses 2 latéraux (Carole et Lala) s'adaptent un soir de match chez une grosse équipe....Mais fallait il devoir expliquer cela ?? :roll:

Même avec Lala et Carole il aurait joué avec une défense à neuf derrière,surtout contre une équipe du haut du tableau.


12 Nov 2018 6:13
Profil
Entraineur jeunes@Staff
Entraineur jeunes@Staff

Inscription: 10 Avr 2004 21:53
Messages: 1431
Localisation: Colmar
Mais Clairement :!: Qui sait si on aurait pas perdu avec Carole et Lala ? (Personne)

Je viens seulement de voir le résumé ; excellent Sels évidemment mais aussi très gros coup de chance que le tir dévié par le talon de Mitrovic ne finisse pas au fond en 1ère mi-temps.

On a le vent dans le dos en ce moment !!

Espérons que ça dure encore : on a 6 matchs à bien gérer jusqu'à Noël, dont 4 a la maison, faudra prendre un maximum de points, on sait pas ce que 2019 nous réserve.

_________________
- C'est pas parce qu'on à rien à dire qu'il faut la fermer
- Et vous vous en pensez quoi ?
- Moi ? Oh rien..


12 Nov 2018 10:27
Profil
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Répondre au sujet   [ 80 messages ]  Aller à la page Précédente  1 ... 4, 5, 6, 7, 8  Suivante

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: D520 et 3 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Rechercher:
Aller à:  
Développé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Designed by ST Software for PTF.
Traduction par phpBB-fr.com