Index du forum
Index du forum
« Toute l'actualité du Racing Club de Strasbourg Alsace vue par ses supporters »
Voir les messages sans réponses | Voir les sujets actifs Nous sommes le 20 Nov 2018 16:51



Répondre au sujet  [ 47 messages ]  Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, 5  Suivante
 [18/19] 12ème J: Strasbourg / Toulouse - 1/1 
Auteur Message
Trésorier@Directoire
Trésorier@Directoire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 20 Jan 2005 15:00
Messages: 6606
Localisation: Mulhouse
Les deux leçons de la soirée :
- Dominer n'est pas gagner
- A défaut de gagner, il faut savoir ne pas perdre

On se prend un coup-franc imparable (et évitable) après avoir eu l'occasion de tuer le match.
On a eu ce qu'il fallait de réussite en première période pour ne pas encaisser une ouverture du score qui aurait fait mal.
A notre décharge, Toulouse est venu pour chercher le nul et s'en est donné les moyens derrière. Par ailleurs on manque explosibilité et de spontanéité devant. Le ballon est maîtrisé, l'adversaire semblait inoffensif, mais on peine à retrouver les ingrédients qui ont fait nos récentes victoires.

Mon top :

:D :D :D Mothiba : pour sa régularité, son but et son placement
:D :D Martin : idem, le but en moins
:D Mitrovic : pour sa concentration sans faille comme le reste de la charnière + le maillot qu'il offre au public à la fin, bravo à l'arbitre de lui avoir mis un jaune, on a vraiment des psychologues du sifflet en L1

Mon flop :

:? :? :? Thomasson : vraiment un match cata, beaucoup de ratés et de duels perdus
:? :? Da Costa : un soir sans, n'a pas mis en difficulté son aversaire
:? Carole : souvent bien placé mais finalement peu de centres, croque une occas ... sa prestation a fini par basculer du côté obscure

Les autres :

Sels : efficace dans ses interventions, semble impuissant sur le but
Koné : a fait le job, rien à dire (pas beaucoup d'adversité)
Martinez : propre, a touché beaucoup de ballons, s'est souvent retrouvé au milieu tant Toulouse défendait bas
Lala : précieux sur les centres et le coups-de-pieds arrêtés, en difficulté face à la qualité de Gradel, s'en est sorti honorablement
Sissoko : prend un jaune rapide qui le bride un peu, s'est appliqué pour relancer proprement

Les entrants : Corgnet a semblé éteint, Liénard a été sobre et Zohi très remuant, sans parvenir à faire la différence.


3 Nov 2018 23:28
Profil
Manager général@Directoire
Manager général@Directoire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 8 Fév 2012 14:18
Messages: 14846
Localisation: Dorlisheim
dna a écrit:
Le Racing cale en cinquième
Dans une rencontre fermée, où il a eu le bonheur d’ouvrir le score, le Racing n’a pas su enchaîner un cinquième succès domestique d’affilée contre Toulouse. Il est néanmoins ce soir sixième ex aequo de Ligue 1.

En accueillant Toulouse, le Racing n’avait qu’une idée en tête, réussir la passe de cinq à la Meinau. Tant en Ligue 1 (Amiens, Dijon, Monaco) qu’en Coupe de la Ligue (Lille), l’enceinte alsacienne était devenue ces derniers temps un territoire très hostile. Mais pour engranger ce cinquième succès domestique de rang, les Strasbourgeois savaient qu’ils n’auraient pas la tâche facile. Pas tant pour la forme du Téfécé, englué dans une période difficile en championnat (4N, 3D), qu’en raison de ses deux dernières sorties totalement manquées face à Nantes (0-4) et Montpellier (0-3). Deux « tôles » qui pouvaient préfigurer le visage qu’allaient afficher les Haut-Garonnais en Alsace. Effectivement, le 4-2-3-1 modulable en 4-5-1 en phase défensive, c’est-à-dire 70% du temps, n’était pas une invitation au spectacle. Et de fait, le Racing s’est heurté à un mur durant les 45 premières minutes, peinant à trouver les décalages sur les flancs ou à exister dans la surface face aux grands gabarits toulousains.

Mothiba force six
Nuno Da Costa a été l’auteur de la première escarmouche bas-rhinoise mais son extérieur n’était pas assez appuyé pour surprendre Reynet (5e). Mats Sels n’a pas été mis à contribution durant une vingtaine de minutes avant de se réchauffer les gants sur une audacieuse tentative de lob de Garcia, d’une bonne quarantaine de mètres, qu’il est allé claquer de sous sa transversale (23e). Et sur le corner suivant, Jullien trouvait la transversale à bout portant en déviant une frappe puissante de Gradel (24e).

Echaudés par ces deux banderilles, les hommes de Thierry Laurey répliquaient par une frappe lointaine de Lala (25e). Le piston droit obligeait ensuite Todibo à dégager en catastrophe dans ses six mètres (29e). Peu, trop peu pour espérer décanter la situation avant la mi-temps. L’entame de seconde période n’a pas été plus réjouissante lorsque Leya Isecka a échappé à la vigilance de Mitrovic sur un service de Gradel pour se présenter face à Sels. Heureusement que son lob de l’extérieur du pied était totalement manqué (47e).

La naïveté de Da Costa
Incapables de se montrer dangereux dans le jeu, les Racingmen ont profité des coups de pied arrêtés pour faire pencher la balance du bon côté. Sur un énième corner, Mothiba, oublié au point de penalty, a parfaitement décroisé sa tête (1-0, 51e). Un but comme une délivrance. Dans la foulée, Carole, qui s’est manqué face à Reynet (58e), et Martin dont l’intérieur du pied a été contré par Dossevi (60e), le Racing aurait pu se mettre à l’abri. Mais Da Costa, tout près de trouver la lucarne de Reynet quelques minutes auparavant d’une tête décroisée (68e), va avoir le malheur de pousser Gradel dans le dos au niveau des 16 mètres. Une faute stupide aux grandes conséquences puisque l’Ivoirien en profitera pour égaliser d’un subtil coup franc (1-1, 72e).

Malgré un dernier quart d’heure offensif, le Racing n’a pas su faire craquer un bloc toulousain à nouveau plus compact. Sa bonne série à domicile s’est donc arrêtée à quatre succès consécutifs. Ce nul devant le Téfécé lui permet tout de même de gagner provisoirement une place (6e) au classement, place qu’il partage avec trois autres formations.


Dernière édition par PoY le 4 Nov 2018 17:44, édité 1 fois.

Mise en forme



4 Nov 2018 6:09
Profil
Manager général@Directoire
Manager général@Directoire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 8 Fév 2012 14:18
Messages: 14846
Localisation: Dorlisheim
dna a écrit:
Fin de série
Après une série de trois victoires consécutives à la Meinau en Ligue 1, le Racing a subi un coup d’arrêt en concédant le match nul, hier soir, face à Toulouse.

Le Racing n’avait qu’un souhait hier soir, à l’entame de cette rencontre de la 12e journée de Ligue 1. Prendre trois points à la Meinau face à Toulouse. Tel était, en tout cas, le plan initial. Mais ce plan a été mis à mal par le capitaine toulousain Max-Alain Gradel, qui a égalisé sur coup franc pour les Violets, après l’ouverture du score de l’inévitable Lebo Motiba. Les Alsaciens devront donc se contenter du point du nul dans leur antre, après y avoir décroché trois succès consécutifs en Ligue 1.

«J’enrage un peu...»
« Quand tu ne mets pas le deuxième but, tu n’es jamais à l’abri d’un coup foireux, regrettait Thierry Laurey, l’entraîneur alsacien, à l’issue de la rencontre. J’enrage un peu, car on encaisse ce but alors qu’on n’est pas en danger en deuxième mi-temps. Toulouse marque sur sa seule occasion ». Dans son habituelle organisation en 3-5-2, le Racing met d’emblée le pied sur le ballon en début de rencontre. Face à des Toulousains en mode “hyper compact”, les vingt premières minutes de la rencontre ressemblent à un match de handball. Avec, côté pile, un Racing qui tourne autour des buts de Reynet et côté face, des Toulousains qui s’efforcent d’hérisser la plus hermétique des barrières défensives.

Le Racing croit avoir percé la muraille dès la 5e , mais l’extérieur du pied de Da Costa, lancé par Martin, est capté par Reynet. Les quelques banderilles suivantes sont tout aussi stériles, à l’image de ce centre sans contrôle de Carole (16e ) ou celui de Lala, qui ne trouve personne à la réception, trois minutes plus tard. Mais si le Racing domine aux points, ce sont les Toulousains qui s’offrent, coup sur coup, les deux plus belles opportunités de cette première mi-temps. Garcia tente d’abord un lob audacieux, sur lequel Sels est attentif (23e ) et sur le corner qui suit, Jullien trouve la transversale du gardien belge.

Passées ces deux minutes de frayeur, les Alsaciens continuent leur travail de sape, avec des rampes de lancement nommées Lala et Carole (excellent hier côté gauche) et Martin, qui tente de déséquilibrer le bloc violet par des transversales millimétrées. Mais après avoir encaissé sept buts en deux rencontres, le TéFécé a décidé de ne prendre aucun risque et bloque à la perfection l’accès à son but. Et fort logiquement, Alsaciens et Toulousains rejoignent les vestiaires sur un score nul et vierge.

La deuxième mi-temps commence un peu comme la première. Le Racing pousse sous son kop, mais Toulouse sait se montrer dangereux par à-coups. Comme sur cette ouverture de Gradel pour Leya Iseka, dans le dos de Mitrovic, à la 47e. Heureusement, l’attaquant de Haute-Garonne ne cadre pas son lob, alors que le but strasbourgeois était ouvert. Et cinq minutes plus tard, le Racing va voir son abnégation et sa patience récompensées. Lala tire un corner côté droit et trouve Mothiba, qui décroise parfaitement sa tête pour inscrire son 6e but sous les couleurs du Racing (1-0, 52e ).

Forcément, la rencontre change alors de visage. Les hommes de Casanova sont obligés de sortir et ce sont ceux de Laurey qui tentent de placer des contres. Après avoir percé le coffre-fort, les Alsaciens essayent de se mettre à l’abri. Raté. Car ce sont les Toulousains qui vont revenir au score, en profitant d’une faute un peu bête de Da Costa à l’entrée de la surface. Gradel tire le coup franc, plein axe. Il contourne le mur en enroulant parfaitement son ballon. Sels est battu et tout est à refaire pour le Racing (1-1, 72e ).

Pour essayer de reprendre l’avantage, Laurey lance Corgnet, Zohi, puis Lienard. Las, Toulouse, cadenasse. Malgré une dernière volée signée Corgnet, le score en reste là. « Ça s’est joué à trois fois rien, puisqu’ils marquent sur leur seule occasion en deuxième mi-temps, déplorait encore Thierry Laurey. Mais c’est comme ça : il y a des jours où ça sourit et des jours où ça sourit moins ».


Dernière édition par PoY le 4 Nov 2018 17:47, édité 2 fois.

Mise en forme



4 Nov 2018 6:12
Profil
Manager général@Directoire
Manager général@Directoire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 8 Fév 2012 14:18
Messages: 14846
Localisation: Dorlisheim
dna a écrit:
Ils ont pourtant abattu le mur
À force de patience, les Strasbourgeois ont fini par trouver la faille dans la muraille toulousaine par Lebo Mothiba. Mais un coup franc de Max-Alain Gradel a lézardé leur mur et les a privés d’un 5e succès d’affilée à la Meinau.

Il y avait hier un mur bleu derrière et une muraille violette devant. Poussé par le premier installé en tribune Ouest, le Racing s’est longtemps heurté à la deuxième. Un peu comme si son entraîneur Thierry Laurey avait vu le film avant, lui qui, la veille, avait, par anticipation, osé un parallèle entre le match face aux hommes d’Alain Casanova et celui du samedi précédent à Guingamp où ses troupes avaient miraculeusement arraché le nul (1-1). « À Guingamp, on a été sérieux. Mais inconsciemment, on s’est laissé embarquer dans un faux rythme, avait rappelé l’entraîneur strasbourgeois vendredi après-midi. Et on a concédé un but très tôt. C’était l’erreur à ne pas commettre. Ensuite, les Guingampais, qui défendaient très bas, nous ont posé beaucoup de problèmes. Le match contre Toulouse pourrait ressembler à celui-là. »

« Si on a la bonne idée d’éviter ce type de piège, ce sera déjà une bonne chose. Il faudra ne pas hésiter à remettre l’ouvrage sur le métier, ne pas paniquer si les choses ne se déroulent pas comme on aimerait qu’elles se déroulent. » Pour ne pas hésiter, les Bleus n’ont pas hésité. Ils n’avaient de toute façon guère le choix. Car d’entrée ou presque, ils ont constaté sur le terrain que le schéma théorique en 4-2-3-1 du “Téfécé” se muait en 4-5-1 à la perte du ballon, le trio Dossevi-Garcia-Gradel reculant comme un seul homme pour prêter main-forte à la paire de récupérateurs Cahuzac – Sidibé.

Da Costa à la faute
Très vite, Jonas Martin le régulateur et Ibrahima Sissoko le râtisseur multiplient les changements d’orientation du jeu. Sur les flancs, les pistons Lionel Carole et Kenny Lala ne cessent d’offrir des solutions. Mais les espaces ne s’ouvrent guère entre les aiguilles resserrées du hérisson toulousain. Lequel n’oublie pas de se montrer piquant dès qu’il décèle une faille dans la carapace alsacienne. Malgré les 71% de possession du Racing en première période, les Violets se sont offert les deux meilleures occases sur un lob de 40 mètres signé Garcia et difficilement claqué en corner par Sels (23e ), puis une déviation du pied droit de Jullien sur la transversale du portier belge (24e ).

Comme souvent quand le scénario déroule un match hermétique, le Racing va briser le mur toulousain sur un coup de pied arrêté. D’une tête décroisée, Lebo Mothiba enfile une nouvelle fois son costume de Zorro sur un corner de Lala (51e ). L’éloge de la patience brossé par Thierry Laurey vendredi a bien été appliqué par ses ouailles sur le gazon. Mais son avertissement sur « l’erreur à ne pas commettre » et commise par Nuno Da Costa sur Max-Alain Gradel à la 72e a moins porté. Les Bleus avaient lézardé le mur toulousain. Le “Téfécé” a fissuré le leur, contourné par une feuille morte ou presque de l’international ivoirien sur un magistral coup franc. Et l’espoir d’un 5e succès d’affilée à la Meinau s’est d’un coup envolé pour Mitrovic et les siens.


Dernière édition par PoY le 4 Nov 2018 17:49, édité 1 fois.

Mise en forme



4 Nov 2018 6:15
Profil
Manager général@Directoire
Manager général@Directoire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 8 Fév 2012 14:18
Messages: 14846
Localisation: Dorlisheim
dna a écrit:
❏ BENJAMIN CORGNET, meneur de jeu du Racing : « On savait avant que ça allait se passer comme ça, qu’ils allaient venir pour défendre. Dans un tel match, le plus dur, c’est d’ouvrir le score. On a réussi à le faire. On aurait dû dérouler et marquer le deuxième. Le résultat est très frustrant. On sait, malgré leur mauvaise série, la qualité qu’ils ont, notamment sur coup franc. On était préparés à ça et on savait qu’il ne fallait pas faire la moindre erreur. On en a malheureusement commis une. Après, on continue notre série d’invincibilité. C’est ce qu’il faut se dire ce soir (hier). »

❏ JONAS MARTIN, milieu relayeur du Racing : « Le résultat est très frustrant. On a beaucoup de regrets. On avait fait ce qu’il fallait pour ouvrir le score. On savait qu’il nous fallait être patients parce qu’ils étaient venus pour défendre et qu’à force de les balader sur le terrain, on allait trouver l’ouverture. C’est ce qui s’est passé. Mais on n’a pas su tenir le score et on perd deux points. On paie cash un manque de concentration. Un joueur comme Gradel, il ne lui en faut pas beaucoup. On n’a pas perdu, on reste invaincu depuis un moment à la Meinau, mais vu la physionomie du match, on est déçus. On n’a pas réussi à être tueurs. Si on avait trouvé la faille et marqué le 2e but, on serait en train de rigoler et faire la fête. »

❏ LAMINE KONÉ, défenseur du Racing : « C’est frustrant, parce que dans l’ensemble, on a fait un bon match. Sur une erreur de notre part, on leur donne un coup de pied arrêté. Gradel sait bien les tirer et il l’a mis au fond. On est tous déçus, parce que l’on était sur une bonne dynamique à domicile. Ça gâche deux points. Avec dix-neuf unités, on aurait tous été contents.

❏ BAPTISTE REYNET, gardien de Toulouse : « On est quand même satisfait du point pris. Vous savez, quand la confiance n’est plus là, on a besoin de se rassurer, en prenant zéro risque. Le mot d’ordre, c’était d’être solidaire. On prend un but sur coup de pied arrêté, c’est rageant, mais on a eu le mental pour revenir au score, donc c’est plutôt positif. À la fin, le public m’a pris en grippe. Ça fait partie de la tension d’un match. Je n’aurais peut-être pas dû répondre à cette supportrice qui m’a insulté toute la deuxième mi-temps… »

❏ ALAIN CASANOVA (entraîneur de Toulouse) : « Ce point est important et la manière dont on l’a acquis l’est encore plus. On a fait preuve de beaucoup de courage, de solidarité et on a respecté le plan de jeu, en faisant preuve d’engagement et de détermination. On a été mené, mais on a su y croire jusqu’au bout. On avait pris le parti de défendre bas, de fermer les espaces avec un bloc compact. Le résultat est logique car on a concédé très peu d’occasions. On a fait preuve d’un gros esprit de sacrifice et c’est ce qu’il fallait pour prendre un point ici. »


4 Nov 2018 6:18
Profil
Manager général@Directoire
Manager général@Directoire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 8 Fév 2012 14:18
Messages: 14846
Localisation: Dorlisheim
dna a écrit:
Lala-Mothiba, duo décisif
Sept en tout, dont six sous le maillot alsacien : Lebo Mothiba, servi hier par Kenny Lala, est bien le serial buteur dont le club a besoin pour poursuivre sa progression. Hier, le Sud-Africain a failli emporter la décision à lui seul, dans un match cadenassé par les Toulousains. C’était compter sans la légèreté de son compère d’attaque, Nuno Da Costa, qui a plombé la soirée des siens.

➤ SELS (5). – Son début de match est tranquille, jusqu’à cette tentative lointaine et audacieuse de Garcia qui profite de la position avancée du portier belge pour tenter un lob. Mais la main est ferme pour repousser le ballon en corner (23e ). Sauvé par sa barre dans la foulée, sur la reprise à bout portant de Jullien. Ne peut rien sur le coup franc de Gradel (72e ), synonyme d’égalisation.

Da Costa a souffert de la comparaison
➤ LALA (6). – Dans une première demi-heure verrouillée à double tour par les Toulousains, c’est lui qui a apporté le danger, à travers ses débordements côté droit, une frappe aux 20 m, hors cadre (25e ), un centre au cordeau que personne ne peut reprendre (30e ) ou encore une tête dans la surface (33e ). Décisif à la reprise, quand il dépose la balle sur la tête de Mothiba (51e ) sur corner. Averti pour une faute sur Gradel (73e ), il perd de sa lucidité en fin de match.

➤ KONÉ (5). – Dans le trident défensif du Racing, la pointe droite apporte sa puissance et sa taille. Le Franco-Ivoirien n’a rien laissé à Leya Iseka ni à Gradel, malgré un déficit de vitesse.

➤ MITROVIC (5). – Le capitaine, qui a purgé mardi dernier son match de suspension contre Lille en Coupe de la Ligue, donne le ton, à l’image de son duel dans la surface remporté face à Leya Iseka (13e ). Globalement propre, à défaut d’incarner une assurance tout risque.

➤ MARTINEZ (5). – À l’image de ses compères dans l’axe, le défenseur a fait dans la sobriété, Dossevi n’ayant que peu voix au chapitre. A tenté de pousser pour arracher la décision sur la fin.

➤ CAROLE (5). – Une énorme débauche d’énergie, mais a peu ou prou tout loupé en première période dans son couloir gauche. Bien plus tranchant après la reprise, il a été un des catalyseurs alsaciens dans la période de domination. A le but du break au bout de la semelle, qu’il enfonce dans la pelouse…

➤ MARTIN (4). – Pas facile d’orienter le jeu, quand un double rideau opaque de quatre, puis encore de cinq adversaires, vous obstrue la vue. S’est obstiné, comme à son habitude, mais cette fois avec moins de réussite.

➤ SISSOKO (4). – Revenu de suspension, la tour de contrôle strasbourgeoise a vite été avertie pour un pied dans le visage de Cahuzac (20e ). Précieux à la récupération, plus douteux quand il s’agit de faire les bons choix offensifs. Remplacé par LIENARD (83e ).

➤ THOMASSON (4).
– En électron libre du milieu de terrain, il a été “ionisé” par les défenseurs toulousains, à qui il rendait bien deux têtes. Un déficit de gabarit qui a pesé. N’a en outre pas été inspiré sur les coups de pied arrêtés, ses centres étant soit trop longs, soit trop courts. Bref, jamais au bon endroit. Remplacé par CORGNET (78e ).

7e but pour le Sud-Africain
➤ DA COSTA (2). – Une bonne entame, à l’image de cette reprise du pied en pleine extension sur une ouverture de Martin (5e ). L’attaquant cap-verdien a ensuite été pris dans la nasse, comme tout le monde. Manque sa reprise sur une déviation de Carole (50e ), puis commet une faute totalement idiote sur Gradel, à l’entrée de sa propre surface. La punition est immédiate, puisque le “Téfécé” égalise… Remplacé par ZOHI (79e ).

➤ MOTHIBA (7). – Le meilleur buteur du Racing s’est démené sur le flanc gauche de l’attaque, mais les mailles sont trop serrées pour qu’il puisse s’en extraire. De quoi le décourager ? Pas du tout ! À l’image de sa première réalisation sous le maillot bleu, à Montpellier, le Sud-Africain s’élève dans les airs pour placer une tête décroisée et la balle dans le petit filet de Reynet (51e ). Il peut exécuter son pas de danse tribale pour fêter son 7e but de la saison.


4 Nov 2018 6:21
Profil
Président@Directoire
Président@Directoire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 23 Mai 2003 7:21
Messages: 15626
Localisation: Saujon (17)
Jusqu'à cette égalisation toulousaine, j'étais en train de me dire que le Racing de cette année était vraiment au dessus de celui de l'an dernier malgré ce que j'ai pu lire comme conneries ici et là...Ce but "cadeau" alors qu'on sentait Toulouse incapable de revenir ne doit pas faire oublier le reste de la partie où le Racing a parfaitement mené sa barque...Cependant, le nul heureux à Guingamp ne "compense" pas les 2 points perdus hier (1+1 au lieu de 0+3).
On a retrouvé la patte Casanova hier, c'est juste affreux mais correspond à une grande partie de son oeuvre : un bon entraîneur français de notre bonne vieille L1.

Une victoire nous aurait donné un bon bol d'air par rapport à d'autres équipes qui jouent le maintien, dommage. Match intéressant la semaine prochaine à Lille même si l'échéance importante sera la réception de Nîmes juste après..Il n'y a pas d'équipe aussi faibles que Metz et Troyes l'an dernier et certaines équipes qui descendront cette année auraient pu se maintenir il y a un an (attention cela ne veut pas dire que la L1 est meilleure pour autant...).

Mon Top
Lala : malgré sa fin de match brouillonne, il a toujours cherché à aller de l'avant. Très bon tireur de CPA
Mothiba : encore un but, sacrée pioche. Un peu esseulé hier soir dans cette défense compacte.
Martinez : sobre et efficace derrière. Aucune erreur

Mon Flop
Da Costa : pas inspiré devant et commet une faute stupide qui amène l'égalisation...
Thomasson : confirme ce que je pense de lui depuis Nantes. Je reste toujours aussi sceptique sur sa plus value.
Sissoko : a raté quelques grosses opportunités devant même si ce n'est pas ce qu'on lui demande...Dommage

_________________
Vade retro Rudi Garcia...bouh t'es moche quand tu chouines


Dernière édition par FM17 le 4 Nov 2018 13:27, édité 2 fois.



4 Nov 2018 10:25
Profil
Manager général@Directoire
Manager général@Directoire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 8 Fév 2012 14:18
Messages: 14846
Localisation: Dorlisheim
Il faut quand même dire que le racing est bien nettement situé dans le classement que la saison dernière, et comme le dit FM gagné ce match aurait été un bon bol d'air .


4 Nov 2018 11:58
Profil
Manager général@Directoire
Manager général@Directoire

Inscription: 3 Juin 2004 12:56
Messages: 11359
Localisation: Mont-de-Marsan - Landes
assez d'accord avec les commentaires précédents
pour da costa, je n'appelle pas cela une faute stupide, mais une faute professionnelle
enfin, il manque un pivot devant, que pourraient être ajorque ou saadi :idea:


4 Nov 2018 14:15
Profil
Sélectionneur@InfosRacing
Sélectionneur@InfosRacing
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 11 Fév 2003 20:07
Messages: 16578
Localisation: Strasbourg
Whaou je ne me souviens pas avoir vu les DNA mettre un 2 à un joueur. :shock:
D'ailleurs quand on voit ces notes on dirait qu'on a perdu le match.
Moi je ne nous ai pas trouvé si mauvais que ça et si la "frappe" de Corgnet rentre à la 93ème, les avis seraient beaucoup moins tranchés et on dirait qu'on a su être patient.
Mais en face il y a eu une équipe Toulousaine qui a joué ses rares coups à fond et qui a marqué sur son seul tir de la seconde mi-temps.
La seule chose que je reproche au Racing c'est de s'être entêté à tricoter dans les 30 derniers mètres au lieu de tenter sa chance. Au final on aura eu une large possession du ballon avec beaucoup de changement de côté ... mais on aura été stérile dès qu'on s'approchait des buts adverses.
Au niveau des statistiques elles sont sans appel :
Possession : 70% pour le Racing
Passes : 623 pour le Racing contre 288 pour Toulouse
Tirs : 18 à 5 pour le Racing
Corners : 10 à 3 pour le Racing

Je n'ai pas encore revu le match (et notamment l'action qui amène le coup-franc du 1-1) mais mon ressenti à froid est le suivant.
Sels : il a faut une magnifique parade sur la tentative de lob. Ensuite il a été sauvé par sa barre et n'a pu arrêter le coup-franc parfaitement tiré.
Lala : a fait un nombre incalculable de montées ... mais qui n'ont malheureusement pas abouti. Magnifique corner qui lui permet de faire monter son compter de passes décisives.
Koné-Mitrovic-Martinez : n'ont clairement pas eu grand chose à faire et ce qu'ils avaient a faire a été fait.
Carole : je n'ai pas franchement aimé. Il a été très peu inspiré et a perdu un bon nombre de ballons. Je m'attendais à ce qu'il sorte mais si Lala était passé à gauche, Gradel aurait été bien plus tranquille par la suite.
Sissoko : moi j'ai trouvé qu'il a fait un bon match. Un nombre incalculable de ballons touchés, de belles transversales (bon un est lamentablement partie en touche) et surtout, des montées qui auraient pu être payantes ... seul reproche, il n'a pas osé tirer alors qu'il avait plusieurs fois le champ dégagé et qu'il n'était pas trop loin. Il a été sorti parce qu'il avait déjà un jaune et que le duo Cahuzac/Garcia cherchait à le faire expulser avec une multiplication des petites fautes. Une fois qu'il est sorti, on n'avait plus la maitrise du ballon au milieu.
Martin : a touché encore plus de ballons que Sissoko mais a joué un cran plus bas que d'habitude. J'aurais aimé qu'il s'engouffre dans l'axe pour suppléer Thomasson (voir plus loin). Pas un mauvais match en soi, mais aurait pu être plus décisif.
Thomasson : il était placé au milieu d'un triangle composé par Jullien/Todibo/Sidibé qui cultimé à 1m95 de moyenne ! Du coup, niveau physique il a été inexistant dans l'axe. Les rares fois où il a montré quelques trucs c'était en allant sur les côtés mais là encore ses choix ont été souvent moyens on à contre courant.
Da Costa : Pas franchement inspiré hier soir. En ce moment il ne réussit pas ses débordement sen un contre un et hier soir il en a réussi très peu. Plus globalement, j'aurais aimé qu'il le cherche dans la profondeur mais au sol ... a chaque fois qu'on cherchait nos attaquants c'était sur des balles aériennes ou à mi-hauteur. Je n'ai pas vu sa faute sur l'égalisation mais tout le monde a l'air unanime pour dire que c'est une faute inutile et parfaitement évitable.
Mothiba : très beau but ... mais à part ça je l'ai plus vu redescendre pour proposer des solutions, plutôt que de faire des propositions offensives. Et vu que personne ne le remplaçait devant lorsqu'il redescendait, le(s) joueur(s) devant se retrouvaient en large infériorité numérique.
Parmi les entrants, Corgnet a été transparent, Lienard n'a pas pesé sur la rencontre et Zohi a fait beaucoup d'appels mais a rarement été bien servi.

Top/Flop :
:) :) :) Martin
:) :) Lala
:) Sissoko

:( :( :( Thomasson
:( :( Da Costa
:( Carole

_________________
"Il n'est pas concevable que Strasbourg, capitale européenne, n'accueille pas l'Euro-2016" (Roland Ries, Jacques Bigot, juillet 2009)


4 Nov 2018 16:29
Profil
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Répondre au sujet   [ 47 messages ]  Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, 5  Suivante

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Rechercher:
Aller à:  
Développé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Designed by ST Software for PTF.
Traduction par phpBB-fr.com