Index du forum
Index du forum
« Toute l'actualité du Racing Club de Strasbourg Alsace vue par ses supporters »
Voir les messages sans réponses | Voir les sujets actifs Nous sommes le 20 Oct 2018 17:07



Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer de messages ou poster d’autres réponses.  [ 94 messages ]  Aller à la page Précédente  1 ... 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivante
 [17/18] 37ème J : Strasbourg / Lyon - 3/2 
Auteur Message
Manager général@Directoire
Manager général@Directoire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 8 Fév 2012 15:18
Messages: 14657
Localisation: Dorlisheim
dna a écrit:
L’alignement des planètes
Le Racing a conclu sa saison à domicile lors d’un match inoubliable. Vainqueur de Lyon grâce à une hallucinante fin de match, il a vécu, avec le maintien arraché, un bonheur partagé.
Ce n’est pas toujours le plus malin, ni le plus argenté qui gagne au football et c’est ce qui en fait sans doute le sport qui rend le plus dingo aux quatre coins de la planète. En matière de coin, Dimitri Lienard en a trouvé un joli, dans le but lyonnais avant-hier.

Le Franc-Comtois a parfaitement visé, a marqué et, désormais, ce n’est plus comme avant. Les enfants ne pleurent plus parce qu’ils sont tristes de supporter le Racing mais parce qu’ils sont heureux de le soutenir.

Depuis deux jours, si vous croisez un anonyme avec un sourire un peu idiot aux coins des lèvres, les yeux invariablement embrumés, ne cherchez pas automatiquement à le consoler. Vous pouvez peut-être l’envier. Car il s’endort avec la conviction que lucarne est le plus beau mot de la langue française.
« Il y a eu la volonté de se surpasser »

Pour revenir à la malice et aux moyens financiers liés au football, le Racing a une nouvelle fois fait la démonstration que l’on pouvait également s’en sortir avec le cœur. Objectivement, avant la 37e journée de Ligue 1, il n’avait aucune chance de l’emporter sur Lyon et de décrocher son maintien dès samedi. Même s’il avait décelé avec son staff quelques petites faiblesses à exploiter dans les huit victoires d’affilée alignées par l’OL avant de débarquer en Alsace, Thierry Laurey avait évoqué « un scénario osé ».

La dernière victoire du Racing en championnat remontait aux calendes grecques, le dernier succès du Racing face à l’OL en championnat datait presque d’un autre siècle (*). Les seize Strasbourg-Lyon ou Lyon-Strasbourg disputés depuis avril 2004 avaient été remportés par les Rhodaniens.

Lyon déboulait lancé comme une balle mais il a fini par prendre un mur. Bleu, le mur. Au passage, ses dirigeants ont eu une riche idée de tout faire pour lever la suspension du défenseur Mouctar Diakhaby. Le garçon a fait une passe décisive à Stéphane Bahoken sur l’ouverture du score strasbourgeoise.

Malgré 10 centimètres de plus sous la toise, il était trente centimètres en dessous de Nuno Da Costa quand le Cap Verdien a égalisé de la tête. Et il a joué le rôle d’une des deux tranches de pain dans le sandwich sur Da Costa qui a donné lieu au coup franc désormais dans la légende.

Le public du Racing a l’habitude d’arriver tôt au stade. Ils étaient d’ailleurs plusieurs milliers près de trois heures avant le coup d’envoi. Dans la nuit de samedi à dimanche, le “peuple bleu” est aussi parti tard. Il a eu quelques raisons de flâner, avant que l’orage ne déverse ses charges de pluie. Jusqu’à plus d’une heure du matin, les cris de joie ont résonné aux abords de la Meinau, les rires et chansons dans les salons VIP. Il a été l’heure de savourer à sa juste mesure un grand bonheur. Thierry Laurey, l’entraîneur qui y a toujours cru, est resté mesuré. Mais il ressentait la satisfaction du travail bien fait.

« Il y avait une alchimie à trouver, a-t-il souligné, évoquant le travail tactique effectué tout au long de la semaine. Foulquier n’avait jamais joué à ce poste ( ndlr : le latéral a été recentré pour mettre sous l’éteignoir Memphis Depay ). On espérait faire ce match. Les garçons ont fait le travail, comme ils l’avaient fait ces dernières semaines. Mais il n’y avait pas de dépassement de fonction. Là, il y a eu une volonté de se surpasser. »

Le match ne s’est néanmoins peut-être pas que joué sur le rectangle vert. Un spectateur n’a jamais marqué un but ni arrêté un tir. Mais, nombreux, ils peuvent apporter l’énergie indispensable pour y parvenir.
« J’ai tellement tanné les joueurs depuis deux ans »

Le staff et les joueurs ont été dithyrambiques sur l’ambiance qui les a poussés à aller au-delà de leurs forces résiduelles, passée l’heure de jeu. C’est évidemment le cas les soirs de match et la Meinau risque bien d’être un peu plus encore « Ze place to be » avec le spectacle offert si souvent.

Au bord du désespoir, une semaine plus tôt après la défaite face à Rennes (2-1), Lienard s’était remémoré des images de son stade préféré pour remonter la pente. « La seule chose qui peut nous sauver, ce sont les 25 000 “frappés” qui peuvent nous transformer contre Lyon ». Il a su y mettre du sien aussi.

Et cela concerne aussi tout un environnement, bienveillant. Tout au long de la semaine dernière, les centaines de suiveurs, en quête d’un selfie, d’un autographe, donneurs de sourires, d’encouragements et d’affection ont assurément réchauffé les cœurs d’un groupe qui ne savait plus gagner depuis onze matches.

« Tout le monde est derrière nous, proclame ainsi l’entraîneur strasbourgeois. J’ai senti un parfum particulier autour de ce match de Lyon, le même que pour Bourg-en-Bresse la saison passée (ndlr : il s’agissait de l’ultime match en L2 la saison passée et la victoire 2-1 face aux Bressans avait ramené le Racing parmi l’élite). Ce sont des matches excitants. L’ambiance te porte. Elle t’amène aussi parfois à faire des conneries, comme sur le deuxième but où on est contré. » Elle a fini par enjoindre les Bleus à tout renverser.

L’entraîneur a été au-delà des objectifs. Sur la ligne de départ, il rêvait d’un maintien arraché lors de la dernière journée. Son Racing a devancé l’appel. « On n’est pas en vacances cette semaine puisqu’il reste un match mais on va pouvoir apprécier, a conclu Laurey. J’ai tellement tanné les joueurs depuis deux ans… »

Il sera toujours temps de songer à la suite, au renouvellement d’un effectif où une dizaine de joueurs arrive en fin de contrat, à ces questions de stade et aux projets de sa rénovation, d’un objectif à construire pour prendre ses habitudes dans le top-20.

Pour l’instant, ce n’est pas le moment. Il y a seulement un sourire un peu bêta à garder le plus longtemps possible. Pourquoi ? Parce que ça fait du bien.

(*) Le Racing d’Yvon Pouliquen a battu l’OL de Jacques Santini le 1er avril 2004, en quart de finale de la Coupe de France. En Ligue 1, il faut remonter à un Racing-Lyon de février 2000 pour trouver trace d’un succès strasbourgeois.


14 Mai 2018 5:49
Profil
Entraineur jeunes@Staff
Entraineur jeunes@Staff

Inscription: 22 Sep 2015 15:54
Messages: 1390
pekser a écrit:
Bien malin était celui qui prévoyait un tel scenario. Honnêtement je n'y croyais pas, ma joie est d'autant plus grande, je ne vais pas la bouder. Pour moi l'homme du match est Liénard. Peu de joueurs de L1 sont capables de mettre un tel but magnifique synonyme de victoire et de maintien. Dans le jeu je ne vois pas ce qu'on peut lui reprocher, ses corners ont été parfaitement tirés, son apport défensif dans un rôle inhabituel a été rempli à souhait, celui plus offensif après les sorties d'Aholou et Martin a été précieux tant par ses centres et sa capacité de conserver le ballon et le donner à bon escient ( c'est lui qui fait la passe à Da Costa sur l'action qui débouche sur le coup-franc décisif). Pour l'heure il est meilleur passeur et auteur de cinq buts, on a vu pire, en se rappelant que la saison dernière il a été avec Boutaïb un des principaux artisans de la montée avec onze passes décisives. Je m'arrête là sinon on va me soupçonner de nourrir des sentiment inavouables pour lui. Je reconnais qu'il est dur pour certains de renoncer à cultiver des préjugés défavorables à son égard, c'est dommage car il fera encore parler de lui la saison prochaine. Antonetti sur Canal estime que Liénard n'est pas reconnu à sa juste valeur, je crois qu'il a plus de légitimité que moi pour le dire.
L'entrée de Da Costa a été déterminante indéniablement, c'est dire si son absence a été préjudiciable. J'espère qu'on pourra conserver ce joueur. Tout comme Aholou ( eh oui ), Lala et Bahoken. Martin et Corgnet resteront, ils ne peuvent que se bonifier.
Laurey continuera, c'est normal et légitime. Faire monter une équipe en L1 et la maintenir n'est pas un mince exploit. Chapeau bas.
Le chantier du prochain recrutement sera essentiel. Il faut un gardien d'expérience, je pense à Gurtner qu'on eu le tord de ne pas recruter, un défenseur central de ( très ) bon niveau et un vrai buteur. Après on verra, j'espère que les dirigeants auront un peu d'ambition et surtout le nez creux. Pourquoi ne pas faire venir les (ex)messins Mollet et Dossevi, ça doit être faisable.
Je souligne, pour le plaisir, l'excellent match de Grimm qui soi-disant n'a pas le niveau L1 ( voire L2 ), je ne suis pas sûr que Fekir soit de cet avis.


Le jugement concernant le niveau ligue 1 d'un joueur ne doit pas se faire sur un ou deux matchs, mais sur la saison complète.
Sinon, on peut aussi affirmer que les joueurs des Herbiers ont le niveau .

Grimm, comme d'autres joueurs du Racing, a su se surpasser pour la survie de son club dans l'élite.
Il a joué avec son cœur et sa foi.
C'est admirable, mais, combien de fois cette saison il a su aligner des prestations consistantes ?
Et, c'est là qu'il faudra bien gérer l'après saison.
Prendre le recul nécessaire, pour analyser la saison dans sa globalité.
Pas seulement le PSG ou Lyon, mais aussi Metz, Troyes, Amiens, Chambly.....
Une saison comme celle-ci, tu la referas pas deux fois.

Donc, prendre le recul nécessaire, pour faire les bons choix au mercato, et construire pour se laisser plus de marge que cette saison.


14 Mai 2018 8:17
Profil
Président@Directoire
Président@Directoire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 23 Mai 2003 8:21
Messages: 15587
Localisation: Saujon (17)
Je suis très heureux de voir que ceux qui condamnaient le Racing sont heureux du dénouement quite à avoir eu tort ;)

Ce qui me réjouit le plus c'est le capital sympathie que le Racing a. Il suffit d'entendre les différents commentateurs, journalistes ou amis pas supporters du Racing.
L'objectif est de la 17è place est atteint. Aux dirigeants de bien préparer la saison prochain avec un budget sans doute à la hausse (des droits TV et des départs profitables financièrement au club).

_________________
Vade retro Rudi Garcia...bouh t'es moche quand tu chouines


14 Mai 2018 11:44
Profil
Entraineur@Staff
Entraineur@Staff

Inscription: 12 Juil 2008 16:39
Messages: 2068
Localisation: Saint Herblain - 44
FM17 a écrit:
Je suis très heureux de voir que ceux qui condamnaient le Racing sont heureux du dénouement quite à avoir eu tort ;)

Ça ne se joue pas à grand chose quand même. En deuxième mi-temps avec Troyes qui menait et le Racing qui perdait c'était une toute autre chanson...


14 Mai 2018 11:51
Profil
Président@Directoire
Président@Directoire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 23 Mai 2003 8:21
Messages: 15587
Localisation: Saujon (17)
En même temps, je suis de ceux qui disaient que l'objectif était la 17è et que de toute façon ça se jouerait à peu de choses...

Condamner le Racing depuis quelques semaines me paraissait déplacé après tout le chemin parcouru depuis quelques années c'est tout.
Cela ne veut pas dire que tout est parfait, loin s'en faut mais l'objectif est atteint.

_________________
Vade retro Rudi Garcia...bouh t'es moche quand tu chouines


14 Mai 2018 12:04
Profil
Entraineur jeunes@Staff
Entraineur jeunes@Staff

Inscription: 13 Aoû 2013 16:21
Messages: 1469
On ne va pas chercher des poux à ceux qui n'y croyaient plus ou peu, ils étaient certainement les plus nombreux.
L'essentiel est d'être maintenu en L1 et chacun d'entre nous savoure cet évènement comme il se doit avec le sentiment d'avoir échappé à une fin de saison qui s'annonçait plus qu'incertaine.
Les mots ont un sens, ceux de Mangane n'étaient pas anodins. Il y a eu avant ce match un débat en interne entre tous les acteurs du club qui s'est avéré déterminant. Le contenu et l'issue du match permettent de croire que les tensions qui ont réellement existées sont oubliées. C'est tant mieux.


14 Mai 2018 14:31
Profil
Responsable marketing @Directoire
Responsable marketing @Directoire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 26 Jan 2007 21:39
Messages: 3440
Alkand a écrit:
FM17 a écrit:
Je suis très heureux de voir que ceux qui condamnaient le Racing sont heureux du dénouement quite à avoir eu tort ;)


Ça ne se joue pas à grand chose quand même.


Ca s'est joué à 30 centimètres... Ceux qui ont vu le résumé de Montpellier-Troyes, et notamment l'énorme occase gâchée par Troyes en toute fin de match, comprendront ce que je veux dire !


14 Mai 2018 18:57
Profil
Entraineur jeunes@Staff
Entraineur jeunes@Staff

Inscription: 10 Avr 2004 22:53
Messages: 1394
Localisation: Colmar
Eh oui et c'est bien ce qui fait la glorieuse incertitude du foot.

Mais bon même en barrage on aurait gagné de toute façon. :mrgreen:
:jesors:

_________________
- C'est pas parce qu'on à rien à dire qu'il faut la fermer
- Et vous vous en pensez quoi ?
- Moi ? Oh rien..


14 Mai 2018 20:27
Profil
Manager général@Directoire
Manager général@Directoire

Inscription: 26 Jan 2008 19:21
Messages: 11087
Localisation: HAGUENAU
oui oui, maintenant on peut ne nouveau pavoiser et faire tourner les plumes de la grande roue hein, et comme dit c'était à 30 cm près et à 1' près aussi et ceux qui y croyaient à ce moment encore n'étaient pas légion non plus ;)
On s'en sort très très bien, nous aurions pu être tranquille et essayer un football plaisant depuis très longtemps, nous avons attendu jusqu'au dernier moment c'est ce que je reproche un peu à TL pour avoir dit "ça se jouera sans doute lors de la dernière journée"
Il me semble avoir entendu ailleurs, à Dijon par ex ou à Amiens que le plus tôt sera le mieux et ils l'ont fait, alors que nous on se dandinaient tous les weekends pour se porter vers le maintien de semaines en semaines. C'est ce que je reproche à tous, le fameux syndrome Furlan, de jouer avec les nerfs de ceux qui suivent le club de près, et de se retrouver au final le bec dans l'eau... nous l'avons échappé belle c'est tout ce que je retiens sur cette 2ème partie de saison. :roll:


15 Mai 2018 8:35
Profil
Sélectionneur@InfosRacing
Sélectionneur@InfosRacing
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 11 Fév 2003 21:07
Messages: 16520
Localisation: Strasbourg
Si tu mets Reynet (ou même Gürtner) à la place de Oukidja/Kamara et si en plus de ça tu mets un Tavares (ou Konaté) à la place de Bahoken/Saadi, on se maintient aussi bien plus tôt. ;)
Laurey était conscient des limites de son effectif et l'a au final clairement dit dès le départ avec cette phrase. Une grand majorité des supporters nous a vu bien plus beaux que ce que nous étions.

_________________
"Il n'est pas concevable que Strasbourg, capitale européenne, n'accueille pas l'Euro-2016" (Roland Ries, Jacques Bigot, juillet 2009)


15 Mai 2018 10:08
Profil
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer de messages ou poster d’autres réponses.   [ 94 messages ]  Aller à la page Précédente  1 ... 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivante

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 3 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Rechercher:
Aller à:  
Développé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Designed by ST Software for PTF.
Traduction par phpBB-fr.com