Index du forum
Index du forum
« Toute l'actualité du Racing Club de Strasbourg Alsace vue par ses supporters »
Voir les messages sans réponses | Voir les sujets actifs Nous sommes le 25 Mai 2018 3:33



Répondre au sujet  [ 94 messages ]  Aller à la page Précédente  1 ... 6, 7, 8, 9, 10
 [17/18] 35ème J : Strasbourg / Nice - 1/1 
Auteur Message
Manager général@Directoire
Manager général@Directoire

Inscription: 26 Jan 2008 19:21
Messages: 10871
Localisation: HAGUENAU
le point du nul est quasi miraculeux et je savais que Nice était sur une très bonne dynamique. Franchement on ne peut pas rivaliser. TL ne peut que proposer le courage et l'abnégation et il le sait parfaitement. Même le dernier du classement joue un bien meilleur football que nous, c'est une évidence.
Maintenant ça n'excuse pas Bahoken d'avoir provoqué un péno aussi idiot et je me demande comment il a ose intervenir de la sorte dans la surface de réparation. C'est une faute de débutant et c'est bien cela qui caractérise notre faiblesse et nos fautes récurrentes qui nous ont couté des points. Un joueur de pointe qui cause un péno, pour moi ca reste une énigme :arrow:
je me répète encore une fois, comment récolter des points avec ces prestations contre Rennes, Lyon et à Nantes ;)


29 Avr 2018 21:42
Profil
Trésorier@Directoire
Trésorier@Directoire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 20 Jan 2005 16:00
Messages: 6365
Localisation: Mulhouse
Tout a globalement été dit sur le match contre Nice et je pense que nous avons vu le même.
Le 1-1 contre le 5e du championnat est une bonne performance et aurait été savouré à sa juste valeur si par ailleurs nous n'étions pas dans le pétrin.

On peut refaire toute l'histoire de la saison. Mais au bout d'un moment les faits sont là : pour être tranquilles aujourd'hui, il aurait fallu chercher 2-3 points de plus contre les concurrents directs. Jamais on ne doit se prendre 2 buts dans les dernières minutes à Toulouse, pas plus qu'on ne doit oublier de mettre un joueur au deuxième poteau à Lille à la 93e. Je suis un peu amer car en vrai, je suis très fier de nos joueurs, pour avoir réussi une double-montée L2/L1 et pour avoir engrangé 35 points, avec sans doute l'effectif pro le moins expérimenté de l'histoire du Racing en première division. Je suis à la fois admiratif de les voir continuer à arracher des matchs nuls avec le peu d'énergie qu'il leur reste, et déçu des sautes de concentration précitées qui risquent de nous coûter notre place en L1.


29 Avr 2018 23:19
Profil
Manager général@Directoire
Manager général@Directoire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 8 Fév 2012 15:18
Messages: 13884
Localisation: Dorlisheim
dna a écrit:
Souffrir, jusqu’au bout
Le Racing, qui a perdu l’habitude de gagner, se prépare à une lutte acharnée lors de ses trois ultimes rencontres de Ligue 1 où il rêve tout simplement de demeurer, comme ses compagnons de galère.
Thierry Laurey se fait visiblement l’adepte d’un ancien entraîneur du Racing qui se plaisait à marteler chaque semaine : « La peur n’écarte pas le danger. » On espère que l’actuel coach strasbourgeois connaisse plus de réussite que ce prédécesseur. Car Jean-Marc Furlan n’avait pas évité la dernière descente du Racing en Ligue 2, en 2009, au terme d’une historique série de 12 revers de rang.

L’actuel entraîneur strasbourgeois se refuse à céder à la panique alors que son équipe ne gagne plus. Il a apprécié à sa juste valeur le point récolté face à Nice, au terme d’une rencontre à double face avec des Bleus séduisants dans un premier temps, impuissants dans un second. Le problème, c’est que les récents petits pas, suivent des stops.
« On s’accroche comme tout le monde »

L’équipe alsacienne n’a rien d’un avion de chasse depuis dix matches de championnat, où elle alterne nuls et défaites. Mais elle garde son destin entre ses mains et peut éviter le crash. Le week-end correspond à une mauvaise affaire comptable, sa marge sur la zone rouge passant de cinq à trois points. Dans le même temps, la bande à Laurey a gagné une place en laissant derrière elle Toulouse qui lui était récemment passé devant.

Tout n’est donc pas à jeter dans la 35e levée de Ligue 1. En réussissant une première demi-heure mordante et intelligente, les Strasbourgeois ont effacé leur vilaine sortie à Amiens. Ils n’ont toutefois pas tenu le rythme et les Azuréens en ont profité. « Une faute anodine débouche sur un penalty, a regretté Thierry Laurey après coup. Ça remet les Niçois dans le match. Et c’est embêtant, quand les garçons font ce qu’il faut, de ne pas être récompensé. »

Il a bien fallu constater que ses Bleus ont pu en faire de moins en moins, acculés sur leur but parfois, rarement lucides au moment de lancer le contre. Et quelques individualités ont paru physiquement en grosse difficulté à l’instar d’Aholou ou de Lienard, entre autres. La technicité des Aiglons, matérialisée par des successions de passes, empêche de reprendre son souffle. Elle n’a pas été loin d’asphyxier le collectif alsacien qui a pu compter sur son gardien ( lire ci-dessous ). « Un point, on prend, a fini par souligner avec lucidité Laurey qui, comme tout le public de la Meinau, a tremblé dans les dernières minutes. On s’accroche, comme tout le monde. On ira à Rennes pour arracher les points. »
Trois étapes pour le baisser de rideau, cinq pour le barragiste

Il n’y a plus à douter des forces mentales de ses protégés, envolées la semaine d’avant en Picardie. Il y a l’ombre d’un doute quant à leurs niveaux athlétiques pas d’une criante homogénéité, sachant que quelques solutions sont en gestation avec la fin des pépins pour de récents pensionnaires de l’infirmerie, le retour en grâce d’autres comme Saadi, deux buts en deux matches. Il y a une énorme certitude, désormais bien établie. Si dans son sillage ou juste devant lui, ça ne respire pas la santé à tous les étages, – Troyes l’a emporté mais en mettant fin à une série de quatre défaites et Lille un tunnel de onze matches sans victoire –, le Racing va en baver jusqu’au terme de la saison. Il reste trois étapes jusqu’au baisser de rideau – cinq pour le barragiste. Et l’idée est que les voyages à Rennes, dimanche, et Nantes, le 19 mai, entrecoupés de l’accueil de Lyon, ne se transforme pas à la fin d’un chemin de croix. Thierry Laurey avait pu rêver d’un maintien assuré à l’ultime journée pour payer quelques bouteilles de champagne. Il peut toujours les garder au frais.


30 Avr 2018 5:07
Profil
Manager général@Directoire
Manager général@Directoire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 14 Aoû 2002 21:22
Messages: 12325
Localisation: Madrid
fan_racing a écrit:
Jamais on ne doit se prendre 2 buts dans les dernières minutes à Toulouse


Exact ! C'est le truc qui m'a rendu le + fou cette saison. Avec un coaching honteux de Laurey. On marchait sur Toulouse ce soir là, il est 100% coupable des points perdus.


30 Avr 2018 10:08
Profil Site Internet
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Répondre au sujet   [ 94 messages ]  Aller à la page Précédente  1 ... 6, 7, 8, 9, 10

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Rechercher:
Aller à:  
cron
Développé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Designed by ST Software for PTF.
Traduction par phpBB-fr.com