Index du forum
Index du forum
« Toute l'actualité du Racing Club de Strasbourg Alsace vue par ses supporters »
Voir les messages sans réponses | Voir les sujets actifs Nous sommes le 20 Juil 2018 14:06



Répondre au sujet  [ 91 messages ]  Aller à la page Précédente  1 ... 6, 7, 8, 9, 10  Suivante
 [17/18] 25ème J: Strasbourg / Troyes - 2/1 
Auteur Message
Manager général@Directoire
Manager général@Directoire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 8 Fév 2012 15:18
Messages: 14119
Localisation: Dorlisheim
Au fil du match j'avais quand même un peu peur , mais je me suis dit la deuxième mi-temps sera la bonne, comme dit solari(aucun match ne doit être passé par dessus la jambe) parlant de Paris, mais il faut reconnaitre que Paris reste Paris et je ne vois pas le Racing prendre le moindre point au Parc; maintenant laissons nous rêver.


Dernière édition par Kaniber le 12 Fév 2018 14:53, édité 1 fois.



12 Fév 2018 12:10
Profil
Entraineur jeunes@Staff
Entraineur jeunes@Staff

Inscription: 13 Aoû 2013 16:21
Messages: 1469
A la fin de la première période je craignais le pire, le racing était dominé dans tous les secteurs de jeu. Heureusement que Laurey a
( un peu tard à mon avis ) changé de système de jeu avec l'entrée de Blayac. Mention spéciale à Oukidja et Aholou. J'ai bien aimé Koné et Martinez tout comme Blayac. Il est vrai que jouer sur un terrain pareil n'est pas évident mais c'était vrai pour Troyes qui était bien meilleur dans le jeu. Un peu étonné tout de même que l'essentiel du jeu pendant quarante cinq minutes ( voire plus ) s'est produit sur le côté droit là où Grandsir, troyen le plus dangereux, a constamment créé le danger. Lala, Liénard et Terrier étaient pratiquement réduits au chômage technique.
Laurey m'énerve de plus en plus, son comportement est plus que critiquable à se croire dans une cour d'école et réprimander sans cesse ses joueurs. Foulquier l'a envoyé " paître " d'un geste sans équivoque tout comme Kamara l'avait fait contre Bordeaux en lui demandant de " la fermer ".
Je suis adepte du jeu en losange mais pas sur ce genre de terrain, il aurait dû s'en rendre compte après dix minutes de jeu.
Je crois que la prestation d'Oukidja ne laisse guère de doute quant à sa place dans la hiérarchie des gardiens et que Blayac est et restera un atout majeur. Pour autant je ne pense pas que le maintien soit assuré, loin de là. Il faudra aller chercher les douze points contre certains ténors et les autres qui se battront pour les mêmes raisons que nous.


12 Fév 2018 14:35
Profil
Sélectionneur@InfosRacing
Sélectionneur@InfosRacing
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 11 Fév 2003 21:07
Messages: 16312
Localisation: Strasbourg
L'homme de la vallée a écrit:
It's me a écrit:
Je pense la même chose, mais dans le sens inverse. Kamara doit jouer, sans aucun doute là dessus. S'il fait jouer Oukidja, il anéantis tous les espoirs placés en Kamara et donc perd en crédibilité à mes yeux.
Soit on décide de préparer l'avenir, soit on décide de continuer avec un gardien capable du pire et qui partira en juin prochain.
Et bien peut-être a-t-il fait un rêve hier dans lequel il a compris qu'il ne fallait plus l'aligner...

Tout ce que faisait Kamara ces derniers matchs était pire que ce qu'à fait Alex aujourd'hui, alex ;-)

Si Kamara joue il va encore nous faire perdre des points. Pour moi, je le répète, il est encore trop jeune (a que 20 ans !!)

Si c'est lui l'avenir c'est au mieux en 2020. :arrow:

Et pourtant ... je pense toujours la même chose malgré ce match. Ouki a fait un bon match, avec beaucoup d'expérience, mais il a failli nous gratifier d'une sortie kamikaze dont il a le secret avant de se raviser. Je ne vois pas quel arrêt il n'aurait pas fait.
Surtout, ce que je retiens après les deux derniers matchs, au niveau de stats il a encaissé 1 but sur 3 tirs cadrés (j'ai enlevé celui dégagé par Foulquier) ... et contre Grenoble il n'y a eu qu'un seul tir cadré (qu'il sort magnifiquement). Après niveau sérénité, je suis d'accord que Ouki en a plus, mais c'est uniquement dû à l'expérience, pas sur les actes. Si un joueur ne joue pas, il ne progresse pas, d'autant plus au poste de gardien.

Sinon, pour parler du match, j'ai l'impression que vous êtes quand même relativement rassurés par la prestation du Racing mais moi pas du tout. Alors c'est clair que ce losange n'a rien fait pour arranger mais si c'est préjudiciable défensivement, offensivement cela aurait dû nous "aider" ... or on arrive à la mi-temps avec 0 occases. Et ça, peut importe ton dispositif, c'est pas normal.
On a passé 45minutes à jouer côté droit désertant volontairement toute une partie du terrain... j'ai pas compris pourquoi.
En deuxième on s'est un peu repris mais on n'a pas pour autant dominé les débats. Encore une fois, on marque sur nos deux seuls tirs cadrés (en excluant le ping-pong dans la surface), et ça biaise largement le jugement que portent les gens sur la prestation des joueurs dans ce match.

Allez pour mon top/flop j'aurais mis :
:D :D :D Martinez qui est toujours au top de sa forme on dirait, espérons que ça dure
:D :D Blayac pour son entrée pleine d'envie et de réussite. C'est dans cette situation de remplaçant qu'il apporte le plus
:D Ouki parce qu'il a fait le job, ni plus ni moins
:( Lienard/Lala n'ont pas franchement pesé sur la rencontre
:( :( Foulquier s'est souvent fait déborder et a perdu pas mal de balles bêtement
:( :( :( Martin, qui a plus ou moins raté tout ce qu'il a fait

J'aurais pu mettre Aholou dans le top ... mais il a été pas mal dépassé en première mi-temps vu qu'il était totalement livré à lui même en tant que seul milieu défensif. Après cela il a été monstrueux.

_________________
"Il n'est pas concevable que Strasbourg, capitale européenne, n'accueille pas l'Euro-2016" (Roland Ries, Jacques Bigot, juillet 2009)


12 Fév 2018 14:51
Profil
Manager général@Directoire
Manager général@Directoire

Inscription: 26 Jan 2008 19:21
Messages: 10925
Localisation: HAGUENAU
j'ai compris pourquoi : Terrier ne faisait plus partie de l'effectif du racing et est déjà à Lyon :lol:
trêve de plaisanterie j'avais remarqué ça aussi contre Bordeaux oû Da Costa perdait quasi tous les ballons dans ses dribles, et à peu de choses près aussi à Grenoble. TL doit trouver à rééquilibrer le cours d'un match en donnant des consignes à la défense dans le cadre des relances en alternant sur les cotés. C'est juste un conseil hein ;)


12 Fév 2018 15:32
Profil
Président@Directoire
Président@Directoire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 23 Mai 2003 8:21
Messages: 15481
Localisation: Saujon (17)
pekser a écrit:
Je suis adepte du jeu en losange mais pas sur ce genre de terrain, il aurait dû s'en rendre compte après dix minutes de jeu.


Je serais intéressé de savoir pourquoi tu es adepte sur 4 4 2 en losange (j ai exprimé plusieurs fois pourquoi je le trouvais inefficace...) et en quoi le terrain est un soucis par rapport à ce système de jeu ?
Ce n'est ni pour te piéger ni t'emmerder, juste pour savoir...J'aime parler football ;)

_________________
Vade retro Rudi Garcia...bouh t'es moche quand tu chouines


12 Fév 2018 21:08
Profil
Entraineur jeunes@Staff
Entraineur jeunes@Staff

Inscription: 13 Aoû 2013 16:21
Messages: 1469
Je ne me sens pas piégé. Je pense que vu l'effectif c'est le système le plus performant actuellement. On n'a pas de meneur de jeu ni d'avant-centre capables de préconiser un jeu plus direct. La solution passe par les côtés avec des permutations entre les latéraux et les relayeurs à condition que ces derniers fassent les efforts nécessaires. Le problème peut être la pointe du losange. Je suis d'accord pour dire que dans ce rôle Martin n'est pas vraiment à sa place sans vouloir mettre sa valeur en cause.
La saison dernière Boutaïb remplissait pleinement ce rôle. Le jeu en losange est avant tout basé sur sur des passes courtes et précises avec des joueurs plus ou loins bons techniquement, un terrain gras à la limite du praticable le permet difficilement.
Corgnet devait être le meneur de jeu attendu malheureusement il est absent, je retiens qu'il a été bon dans ce rôle face à Lyon.
Saadi n'est pas un buteur, malgré la bonne volonté qu'il démontre.
On peut toujours considérer qu'un 4-3-3 classique pourrait faire l'affaire, pourquoi pas, on l'a vu dimanche avec l'entrée de Blayac.
Dans ce schéma Laurey est obligé de " sacrifier " un milieu, soit Liénard, Gonçalves ou Martin. Le choix n'est pas évident.


12 Fév 2018 23:37
Profil
Président@Directoire
Président@Directoire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 23 Mai 2003 8:21
Messages: 15481
Localisation: Saujon (17)
Merci de ta réponse c est toujours intéressant...On a pas le joueur (Corgnet ?) pour jouer à la pointe haute du losange c'est un fait mais surtout ce système est rapidement mis à mal de nos jours avec ces milieux renforcés. Faut que le 6 soit très très fort également et que les 2 joueurs de couloirs soient capables de faire des centres ce qui n'est pas le point fort de Goncalvès par exemple. Bref, le Racing a souvent été bouffé quand il a joué ainsi... :evil:

_________________
Vade retro Rudi Garcia...bouh t'es moche quand tu chouines


12 Fév 2018 23:48
Profil
Entraineur jeunes@Staff
Entraineur jeunes@Staff

Inscription: 13 Aoû 2013 16:21
Messages: 1469
Gonçalves n'est pas si mauvais dans le registre des centres, il est techniquement limité mais il compense avec sa combativité et son endurance. Pour moi il est difficilement remplaçable. Liénard est " monsieur CPA ", je n'en dirai pas plus au risque d'alimenter la polémique. Il ne resterait donc que Martin. Je vois mal ce dernier, sûrement meilleur salaire, sur le banc. A sa sortie il a totalement ignoré Laurey, c'est tout dire. Sauf à me tromper, ce que j'espère, j'ai l'impression qu'il y a actuellement au sein de l'équipe un combat d'egos pas forcément facile à gérer pour Laurey.
Il me semble, " alphons " l'a justement souligné, que le losange n'a été mis en place qu'après les cinq ou six premiers matches et que les résultats ont alors été bien meilleurs. Je ne fais pas une fixation sur ce système, si demain Laurey trouve la solution idoine c'est tant mieux, mais ça ne se fera pas sans heurts.
Au stade de la compétition je pense que seuls quatre joueurs sont titulaires indiscutables, Lala, Martinez, Aholou et Da Costa. Les autres sont en concurrence. Il y a un temps je mettais Terrier dans le lot, ce n'est plus le cas.


13 Fév 2018 0:38
Profil
Manager général@Directoire
Manager général@Directoire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 8 Fév 2012 15:18
Messages: 14119
Localisation: Dorlisheim
dna a écrit:
Un coin de ciel bleu
Après la grisaille des dernières semaines en Ligue 1, le Racing a quelque peu dégagé son horizon en signant un succès un brin tiré par les cheveux, mais ô combien précieux, dimanche à la Meinau contre Troyes (2-1). Avant son grand défi de samedi à Paris, c’était presque indispensable.
Le Racing a donc conclu sa série de duels avec quatre concurrents directs comme il l’avait commencée : par une victoire.

Il l’avait lancée sur de bonnes bases contre Dijon le 20 janvier à la Meinau (3-2), avant de lâcher un point dans le temps additionnel le 28 à Lille (revers 2-1), puis de dévisser devant Bordeaux (*) à domicile le 3 février (0-2), comme en début d’année face à Guingamp (0-2 le 12 janvier).

Avec six points qu’il n’a pas volés au cours de deux matches pourtant pas vraiment maîtrisés, notamment celui d’avant-hier devant Troyes (2-1), le promu strasbourgeois s’est honorablement sorti de cette saga en quatre actes.
« Ça va être dur jusqu’à la fin »

Assez, en tout cas, pour en tirer profit. Son classement ne varie guère puisqu’il était 12e avant le 22e épisode et pointe ce matin au 13e rang. Mais sur un plan purement comptable, sa marge de sécurité sur le 18e et barragiste est passée de trois à cinq unités en quatre journées et c’est tout bénéfice à treize étapes de l’arrivée.

Les Bleus viennent d’aligner deux victoires en quatre jours, sans nécessairement briller, mais avec une bonne dose de réalisme. Au bout, une qualification pour les quarts de finale de la Coupe de France (3-0 jeudi à Grenoble), mais aussi le repositionnement en Ligue 1 qu’ils espéraient, à l’instar de Dimitri Lienard : « Depuis le début de l’année (2018) , nous avions perdu ici contre Guingamp et Bordeaux. Nous avions à cœur de faire quelque chose de bien devant un public que j’ai vraiment senti derrière nous face à Troyes. Nous aurons besoin de lui, parce que ça va être très dur jusqu’à la fin ».

Thierry Laurey était rentré d’Isère avec la satisfaction de la mission accomplie, mais aussi la frustration d’avoir vu son équipe concéder trop d’occasions à une formation de National. Dimanche après-midi, le coach du Racing ne s’est pas extasié non plus sur la performance de ses troupes contre Troyes, mais ne l’a évidemment pas boudée : « À Grenoble, on n’a pas eu cinquante occasions, ni fait un match qui restera dans la légende. Pourtant, on a gagné 3-0. Dans une saison, on fait tous des matches où on cadre deux tirs et où on gagne. Parfois, on en bénéficie. Parfois, c’est l’adversaire. Je veux bien entendre que ce dimanche, ça a tourné en notre faveur et en défaveur des Troyens. C’est malheureux pour eux. Mais c’est le football. »

Sous-entendu : c’est heureux pour le Racing, au sens premier du terme. Les Strasbourgeois ont pu se délecter du bonheur simple d’avoir renoué avec le succès face à une Estac loin d’être enterrée, en dépit de sa 19e place.

« Ce n’était pas évident, on le savait, rappelle l’entraîneur bas-rhinois. Pour avoir vu ses matches chez les gros, à Paris ou Marseille (échecs 2-0 et 3-1) , on savait qu’à l’extérieur, Troyes est une équipe très respectueuse d’un schéma bien en place, d’un système bien huilé, contre laquelle il est difficile de trouver des solutions. On a eu du mal à se créer des situations face à un bloc troyen très homogène. Mais on défendait plutôt bien. À la pause, on n’était pas inquiet. On s’est simplement dit qu’il fallait continuer à défendre correctement et qu’avec un peu plus de lucidité et en utilisant davantage la largeur du terrain, on y parviendrait. Il fallait étirer cette équipe auboise pour trouver des espaces. »
Six équipes rejetées à quatre points ou plus

Pour compliqué qu’il ait été, ce huitième succès en 25 journées permet au Racing de repousser six équipes à quatre points ou plus. Les Strasbourgeois possèdent ce matin un gros joker. Mais ils sont bien conscients que leurs deux prochaines sorties à Paris samedi, puis contre Montpellier, 6e , le vendredi 23 à la Meinau peuvent annihiler ce bel atout.

Il n’en reste pas moins qu’après une période aussi négative qu’inquiétante – cinq échecs lors des six journées précédentes –, les trois points glanés contre Troyes viennent opportunément de mettre du beurre dans leurs épinards.

(*) Bordeaux s’est, grâce à quatre succès d’affilée, hissé au 7e rang et éloigné de la zone rouge.


13 Fév 2018 6:20
Profil
Manager général@Directoire
Manager général@Directoire
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 8 Fév 2012 15:18
Messages: 14119
Localisation: Dorlisheim
dna a écrit:
Le milieu de terrain, artisan majeur de la huitième victoire du Racing Aholou y était
Le milieu de terrain a été l’auteur d’une sortie éblouissante face à Troyes, avant-hier. En ouvrant la marque, en contribuant à renverser la tendance lors d’une rencontre compliquée, Jean-Eudes Aholou a confirmé que dans l’effectif strasbourgeois, il savait compter.
L’affaire était mal embarquée et heureusement qu’il était là. Dans un duel de la deuxième partie de tableau, entre deux adversaires qui ne respiraient pas une immense forme – le Racing et l’Estac cumulaient neuf défaites sur leurs onze dernières sorties en championnat –, le promu alsacien s’en est sorti et doit une fière chandelle à son milieu récupérateur.
« Dans une série qu’on voulait arrêter »

Jean-Eudes Aholou n’a pas été le moins efficace pour protéger sa défense quand Troyes a dominé. Il a porté l’estocade quand le Racing a renversé la table, la tendance et son adversaire.

Les statistiques ne disent pas tout de son match, mais leur aspect replet traduit bien son activité. Le joueur débarqué d’Orléans il y a un peu plus d’un an a notamment récupéré 28 ballons sur la rencontre et fini par tordre les joueurs de l’entrejeu troyen qui ont fini par perdre leur football. Et en assurant plus de 80% de ses passes sur la petite cinquantaine de ballons qu’il a joués, il n’a pas donné l’occasion à l’adversité de se relancer.

Ainsi, le garçon né il y a 23 ans à Abidjan a confirmé certaines sorties pour en effacer d’autres. Il prend la mesure d’un championnat qu’il découvre, n’est pas à l’abri de quelques ratés, comme face à Bordeaux il y a dix jours, mais, à chaque fois a su se relever. Titulaire indiscutable en tant que récupérateur ou relayeur, le voilà de plus en plus observé par quelques écuries de l’Hexagone et même d’ailleurs.

L’intéressé ne risque pas pour autant de s’enflammer. Il garde un visage quasiment impassible en toutes circonstances. Marquer dimanche ne l’a pas conduit à esquisser le moindre sourire. Il a fait mine de regarder au loin, derrière le kop strasbourgeois, comme pour indiquer que son regard se focalise sur l’étape d’après.

Après coup, Jean-Eudes Aholou ne s’est pas déversé dans un torrent d’autosatisfaction. Il a fait aussi sobre au moment de commenter que sur le terrain. « On avait à cœur de gagner après cinq défaites en six matches de championnat, on était dans une série qu’on voulait arrêter, l’a-t-il joué collectif. C’est chose faite et on est très content, en plus, face à un concurrent direct. »

En laissant Troyes six points derrière, le Racing se frotte les mains. D’autant qu’il a fallu batailler. « C’était un match serré au début, a-t-il poursuivi. Les deux équipes n’osaient pas se livrer. On n’a pas réussi à prendre la mesure de l’adversaire en première période. À la pause, le coach a dit de continuer à pousser, de pas lâcher. C’est ce qu’on a essayé de faire et ça a payé. »

Le numéro 8 a parfaitement reçu le message et a encore su monter en intensité. Son ouverture du score a été splendide, réussie au terme d’un double une-deux avec Lala puis Terrier pour s’ouvrir le chemin du but passé par une impeccable frappe du droit depuis l’entrée de la surface et la lucarne de Zelazny.
Le meilleur buteur strasbourgeois en championnat

Jean-Eudes Aholou a confirmé ses capacités à ne pas se limiter à un rôle de l’ombre. Il avait fait mouche face à Marseille (3-3), à Saint-Étienne (2-2) en 2017, pour d’appréciables nuls. En 2018, il a marqué face à Dijon (3-2) et donc Troyes et le Racing a, en ces occasions, décroché de délicieuses victoires. En L1, il se retrouve meilleur buteur du Racing ex aequo avec Nuno Da Costa. Mais sur son importance individuelle, il n’est guère enclin à développer. Dans le sillage d’une question sur le sujet, il a préféré s’éclipser dans un sourire tout de même.


13 Fév 2018 6:23
Profil
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Répondre au sujet   [ 91 messages ]  Aller à la page Précédente  1 ... 6, 7, 8, 9, 10  Suivante

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Rechercher:
Aller à:  
Développé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Designed by ST Software for PTF.
Traduction par phpBB-fr.com